Après avoir vilipendé François Fillon pour l'emploi présumé fictif d'assistant parlementaire de...

Après avoir vilipendé François Fillon pour l'emploi présumé fictif d'assistant parlementaire de son épouse et de deux de ses enfants, les socialistes français ne pouvaient décemment pas minimiser la mise en cause, dans une affaire similaire, du ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux. Il a donc démissionné après l'ouverture d'une enquête du parquet national financier sur l'embauche de ses deux filles adolescentes pour des contrats à durée déterminée alors qu'il était député.