Adolescent au début des années 1960, j'avais remarqué que certains de mes petits condisciples boitaient et qu'ils avaient une jambe aussi mince qu'une allumette. ...

Adolescent au début des années 1960, j'avais remarqué que certains de mes petits condisciples boitaient et qu'ils avaient une jambe aussi mince qu'une allumette. Ils avaient été frappés par le virus de la poliomyélite. Dans les journaux de l'époque circulaient des photos de pauvres types enfermés dans un poumon d'acier, seule leur tête sortait de la machine. C'était encore le même virus de la polio qui avait paralysé leur système respiratoire. Nos parents avaient eu l'honnêteté et le bon sens d'admettre qu'ils n'avaient pas les connaissances scientifiques pour s'opposer à ce que l'on fasse une campagne de vaccination contre la polio. Grâce à eux, nous en sommes maintenant débarrassés. S'il est normal que l'on s'informe et se pose des questions sur les futurs vaccins, les refuser d'emblée est idiot.