La Belgique est un village. Qui retrouve-t-on à la présidence du conseil d'administration de la Loterie nationale ? Edmée De Groeve. La même Edmée De Groeve, présidente de la BSCA (aéroport de Charleroi), qui vient de faire la Une des médias pour avoir organisé un voyage à Ténériffe avec, comme invités VIP, les frères Magnette et Di Rupo, notamment. Une affaire divulguée par Marcel Buelens, l'administrateur délégué de BSCA licencié récemment. Elle assume. " J'ai sans doute commis...

La Belgique est un village. Qui retrouve-t-on à la présidence du conseil d'administration de la Loterie nationale ? Edmée De Groeve. La même Edmée De Groeve, présidente de la BSCA (aéroport de Charleroi), qui vient de faire la Une des médias pour avoir organisé un voyage à Ténériffe avec, comme invités VIP, les frères Magnette et Di Rupo, notamment. Une affaire divulguée par Marcel Buelens, l'administrateur délégué de BSCA licencié récemment. Elle assume. " J'ai sans doute commis une erreur d'appréciation, dit-elle, mais Franco Di Rupo est un client de l'aéroport et Pierre Magnette est pilote. C'est Marcel Buelens qui m'a offert de participer à ce vol inaugural de la compagnie JetairFly vers les Canaries. Il en a d'ailleurs signé les factures. "Mais qui donc est cette femme hyper-active, membre du bureau du PS, qui préside aussi le conseil de la SNCB et siège dans les conseils de la Sofico et du PACO (Port autonome du Centre et de l'Ouest) ? Depuis ce mercredi, elle fait en outre partie du CA de la SNCB-Holding. Née à Berlare (Flandre orientale), Edmée De Groeve est issue d'une famille d'industriels du textile (par sa mère) et de fonctionnaires, postes et douanes (par son père). " A 16-17 ans, explique-t-elle, j'ai participé à Mai 68, à Paris, aux côtés de Daniel Cohn-Bendit. Je me suis aussi engagée pour défendre les mineurs de Zwartberg, en Campine. Je tiens de mon grand-père que, quand il y a de la bagarre, je ne suis pas du côté du plus fort. Respect et humilité, toujours. "En 1971, son mariage l'amène à venir vivre en Wallonie, dans le Hainaut. Elle fera 33 ans de carrière dans l'entreprise de production de peintures Sigma Coatings, à Manage, où elle terminera, dans ce secteur très masculin, directrice générale. Mais en 2004, elle se retrouve prépensionnée. Dur, dur, pour cette femme d'action. Pendant... 13 jours, au terme desquels elle est appelée à présider le CA de la SNCB. Les autres mandats ont suivi, proposés par le PS. " J'étais une simple sympathisante, dit-elle. Les idées socialistes sont mon environnement politique, pas le parti. Bien sûr, je connais la famille Di Rupo, qui est de ma région, tout comme celle, MR, de mon bourgmestre Benoît Friart, au R£ulx. Mais, en affaires, les seules couleurs qui comptent, ce sont celles des entreprises, et je me bats bec et ongles pour défendre les miennes, parfois en m'opposant à certaines décisions politiques. "Michel Delwiche