Pour la première fois, un collectif inter- national d'astronomes est parvenu à photographier un trou noir. Une prouesse ! Et le résultat de plusieurs années de travail. Treize ans après la mise en place d'un réseau de huit radio- télescopes à travers le globe,...

Pour la première fois, un collectif inter- national d'astronomes est parvenu à photographier un trou noir. Une prouesse ! Et le résultat de plusieurs années de travail. Treize ans après la mise en place d'un réseau de huit radio- télescopes à travers le globe, les membres du projet Event Horizon Telescope (EHT) captent puis traitent les images d'un de ces corps célestes si compacts qu'il ne peuvent ni absorber ni renvoyer de rayonnement lumineux, ce qui les rend optiquement invisibles. La tache sombre au centre d'un disque orangé, repérée fin avril par les scientifiques du EHT, c'est la silhouette du trou noir supermassif de M87, une galaxie géante située à 53 millions d'années-lumière de la Terre et dont la masse est d'environ 6,4 milliards de fois celle du soleil. Cette découverte extraordinaire permet de visualiser l'un des objets célestes les plus théorisés au monde, et ce dès le xviiie siècle. Fantasme de tous les passionnés de l'espace, l'image du trou noir accrédite par ailleurs la relativité générale mise en avant par Albert Einstein en 1915, et qui reste la meilleure théorie gravitationnelle connue à ce jour. La technique développée grâce la captation de M87 contribuera également à découvrir ou observer bien d'autres curiosités scientifiques dont recèle la Voie lactée.