Les chiffres de vente et les analyses de marché claironnent l'avènement des netbooks cette année. Mais l'engorgement des rayons des grandes surfaces dédiés à ces pc portables low cost témoignent avec encore plus de vigueur de leur succès. Dépouillés de toute technologie superflue pour alléger leur coût, ces laptops ultracompacts visent un usage bureautique et Web. Affichant des tarifs entre 300 et 600 euros, ils présentent généralement des profils techniques faibles et si...

Les chiffres de vente et les analyses de marché claironnent l'avènement des netbooks cette année. Mais l'engorgement des rayons des grandes surfaces dédiés à ces pc portables low cost témoignent avec encore plus de vigueur de leur succès. Dépouillés de toute technologie superflue pour alléger leur coût, ces laptops ultracompacts visent un usage bureautique et Web. Affichant des tarifs entre 300 et 600 euros, ils présentent généralement des profils techniques faibles et similaires en termes de puissance. De l'informatique utilitaire, les pieds sur terre. Inutile d'envisager de jouer à des productions 3D raffinées ou d'effectuer du montage vidéo. D'autant que, caractéristique du genre, leurs écrans affichent une diagonale de près de 8,9 pouces (23 cm). Avec comme corollaire un poids plume tournant aux alentours de 1 kg qui avantage leur portabilité face aux 15 pouces. A la traîne techniquement, les netbooks n'oublient cependant pas de soigner leur look. Absent de ce segment désormais colonisé par tous les constructeurs informatiques, Sony a bien malgré lui inspiré quelques éléments de design à l'Aspire One d'Acer (3.). Un netbook un rien plagié donc mais exemplaire dans sa finition à ce niveau de gamme, tout comme le MSI Wind (2.) et son jumeau inavoué, le Medion Akoya Mini E1210. Si ces deux modèles gardent l'esprit low cost, de nombreux constructeurs embourgeoisent désormais leur formule de base pour séduire les fashionistas. Affiché à 599 euros, l'Asus Eee PC S101 (5.) s'affine de 30 % face au sémillant Eee PC 1000. Et se décline dans des coloris chocolat, champagne ou graphite plus raffinés que précédemment. Nouvel acteur en matière de portabilité PC sous nos latitudes, Samsung joue également la carte du " chic et pas cher " avec son NC10 (399 euros) (4.), portable à la finition exemplaire décliné en noir, blanc et bleu. La palette de couleurs gagne d'ailleurs la classe éco. Pour assortir netbook, humeur et tenue vestimentaire, Fujitsu Siemens offre à l'Amilo Mini Ui 3520 (6.) cinq " covers " interchangeables. Disponible en trois tonalités, le Toshiba NB100 va lui encore plus loin et se pare de stickers totalement personnalisables à commander via le Web par l'intermédiaire de 3M. La folie déco netbook ne fait d'ailleurs que commencer puisque le constructeur japonais Sotec vient de livrer un kawaii Hello Kitty C1 (1.). Michi-Hiro Tamaï