En 2011, huit hommes de la communauté mennonite bolivienne de Manitoba sont reconnus coupables d'agressions sexuelles commises entre 2005 et 2009 sur des victimes âgées de 3 à 65 ans. Puisant matière dans cette terrible affaire criminelle, l'auteure canadienne Miriam Toews ( Drôle de tendresse, Pauvres petits chagrins) imagine que deux soeurs de cette communauté et leur descendance - grands-mères, mères et jeunes filles, huit femmes en tout - se rassemblent en secret dans un grenier à foin pour trouver une issue morale à leur situation. Depuis quatre ans, nombre d'entre elles sont retrouvées, à l'aube, inconscientes, rouées de coups et violées. Pour ces chrétiens baptistes qui vivent coupés du monde, ce sont des démons à l'oeuvre, pas des humains. Elles ont 48 heures pour agir. Ne rien faire, rester et se battre ou partir, voilà les options de ces victimes. Ce qu'elles disent retrace avec acuité et intimité la transformation salvatrice de huit femmes passant du statut d'êtres dont il est fait à peine plus de cas que du bétail (ou des " utérus sur pattes ") à celui d'esprits capables de libre arbitre, qui peuvent enfin prendre en main leur destin... Sans user d'artifices excessifs, Miriam Toews a écrit un roman qui galvanise, grâce à l'individualité de ses héroïnes, leur coura...