Du soufre, de l'eau bénite et quelques bâtons rompus. Regards croisés plutôt que combat. Une joute amicale entre un prêtre porte-parole des évêques de Belgique, Eric de Beukelaer, et un historien de l'ULB, passionné de religions, libre-exaministe, Baudouin Decharneux. Un moine et un philosophe, un couple inattendu pour une belle rencontre que nous publions cette semaine. Histoire de faire voler en éclats les a priori. A l'heure du picorage philosophique et religieux, où l'on mélange soi-même tout ce que l'on trouve et tout ce qui plaît, notre magazine propose ...

Du soufre, de l'eau bénite et quelques bâtons rompus. Regards croisés plutôt que combat. Une joute amicale entre un prêtre porte-parole des évêques de Belgique, Eric de Beukelaer, et un historien de l'ULB, passionné de religions, libre-exaministe, Baudouin Decharneux. Un moine et un philosophe, un couple inattendu pour une belle rencontre que nous publions cette semaine. Histoire de faire voler en éclats les a priori. A l'heure du picorage philosophique et religieux, où l'on mélange soi-même tout ce que l'on trouve et tout ce qui plaît, notre magazine propose d'offrir un contrepoint aux idées toutes faites. Loin, bien loin des eaux troubles des préjugés, des signes obscurs et toxiques de la méconnaissance. Une orientation pile-poil dans l'attente de nombreux lecteurs. Pour preuve, le courrier abondant que nous avons reçu suite à la publication, fin janvier, de notre dossier consacré au livre de Richard Dawkins ( Pour en finir avec Dieu, éd. Robert Laffont), tentant de prouver que Dieu n'existe pas. " Dawkins se situe sur un plan scientifique alors que la foi est un acte volontaire de confiance (fides, en latin) et d'espoir, sans plus ", souligne ainsi Francis Rouard, de Hamois. " Aujourd'hui, c'est vrai, ce sont les religions qui tuent, surtout l'islam, mais hier le christianisme et même l'hindouisme ", relève André Devlésaver, de Céroux-Mousty. Qui rappelle aussi les crimes commis par Hitler, Staline, Mao, Pol Pot, au nom d'une idéologie dénuée de tout esprit religieux. " L'approche actuelle du phénomène religieux (psychologique, neurologique, génétiqueà) va-t-elle bouleverser son approche traditionnelle (philosophique, métaphysique, théologique, anthropologique, politique ? " s'interroge Michel Thys, de Waterloo. Autant de questions, de remarques, de suggestions pour tenter de rendre visible ce qui ne l'est pas. Mettre les points cardinaux à l'envers, " rendre une épaisseur réflexive au Vif ", comme nous l'écrit joliment François-Xavier Druet, de Namur, tel est notre objectif dans les mois à venir. " Le plus grand ennemi aujourd'hui, ce n'est pas le catholique pour la laïcité ou la laïcité pour le catholique, mais c'est le grand marché économique qui risque de transformer les jeunes générations en petits consommateurs apathiques. Un citoyen se doit d'avoir une colonne vertébrale et non pas une carapace ", insiste Eric de Beukelaer dans notre face-à-face. Notre magazine, plus que jamais, veut être LE lieu de confrontations d'idées, d'un vrai questionnement, sans prêchi-prêcha. Avec la collaboration d'éminents spécialistes issus de tous les horizons philosophiques et religieux. Et de nos lecteurs, invités à nous faire partager leurs réflexions. Parce que la vie, définitivement, ne peut être vécue sans valeurs, sans idéaux et dilemmes moraux. Christine Laurent Rédactrice en chef