Le mercure est interdit dans les thermomètres depuis longtemps, car il pollue l'environnement. Mais il se retrouve encore dans notre bouche: en Belgique, 1 obturation dentaire sur 5 est faite de l'amalgame que l'on appelle "plombage", composé pour moitié de mercure, pour l'autr...

Le mercure est interdit dans les thermomètres depuis longtemps, car il pollue l'environnement. Mais il se retrouve encore dans notre bouche: en Belgique, 1 obturation dentaire sur 5 est faite de l'amalgame que l'on appelle "plombage", composé pour moitié de mercure, pour l'autre moitié de divers métaux (mais pas de plomb!). Depuis 2018, ces plombages ne peuvent plus être utilisés chez les enfants de moins de 15 ans, les femmes enceintes et allaitantes, et une interdiction générale sera introduite d'ici 2022. Ces dernières années, les dentistes ont principalement utilisé des composites blancs plus esthétiques, exempts de mercure. La volonté de bannir les amalgames gris est aussi liée à une préoccupation pour l'environnement, car tôt ou tard, ils se retrouvent dans l'environnement. Certaines personnes font cependant remplacer tous leurs plombages par des composites blancs par crainte d'effets néfastes sur la santé. Certains "dentistes non conventionnels" les y encouragent, affirmant que l'amalgame peut provoquer des maladies telles que la maladie d'Alzheimer, des lésions rénales ou la fibromyalgie. Pourtant, il n'y a pas lieu de s'alarmer. Le mercure des amalgames n'a aucun impact négatif démontrable sur la santé. Ils sont utilisés depuis 160 ans et les dentistes en particulier y ont été exposés et ne souffrent pas davantage de ces maladies.