Dans Le Vif/L'Express du 7 avril, dans l'articulet : " Un contribuable sur trois exonéré d'impôts ", votre journaliste écrit : " ... 4 742 en Wallonie étaient concernés par l'exonération en raison de leur statut de fonctionnaire international. " Permettez que je m'étonne du caractère ambigu de cette info c...

Dans Le Vif/L'Express du 7 avril, dans l'articulet : " Un contribuable sur trois exonéré d'impôts ", votre journaliste écrit : " ... 4 742 en Wallonie étaient concernés par l'exonération en raison de leur statut de fonctionnaire international. " Permettez que je m'étonne du caractère ambigu de cette info car, vous le savez, les fonctionnaires internationaux paient leurs taxes comme tout un chacun. Toutefois, la masse de ces retenues financières ne revient pas de droit en totalité à l'Etat belge. En effet, chaque Etat membre se voit ristourné de la part correspondante des impôts retenus pour les fonctionnaires de sa nationalité lors de la fixation de la contribution des Etats membres au budget communautaire. Dès lors, laisser entendre " qu'aucun impôt ne revient à l'Etat belge en raison d'une exonération vu le statut des fonctionnaires internationaux " relève d'une rumeur, d'une fake news. A moins que, mais je n'ose y croire, en cette période électorale, l'info ne soit volontairement biaisée, ce qui mettrait alors votre journaliste face à sa déontologie. En effet, une telle info ne fait que contribuer à la méfiance ressentie par les citoyens à l'égard des institutions européennes. NDLR : Dans le Bulletin des questions et réponses de la Chambre du 18 février dernier, source de l'article en question, il est écrit que " pour l'exercice d'imposition 2017 (revenus de l'année 2016), 25 142 contribuables sont concernés par l'exonération de l'impôt sur les revenus en raison d'un statut de fonctionnaire international" .