Les produits cosmétiques comportent quasiment tous des agents antibactériens, histoire de nous laver " plus en profondeur ", dirons-nous et de conserver les produits... Mais certains font débat, en particulier le triclosan, considéré comme perturbateur endocrinien. " Des concentrations maximales admissibles dans les produits ont été calculées sur les animaux, à 0.3 %. Une marge de sécurité de facteur de 100 par rapport au taux de toxicité a été respectée, ce qui...

Les produits cosmétiques comportent quasiment tous des agents antibactériens, histoire de nous laver " plus en profondeur ", dirons-nous et de conserver les produits... Mais certains font débat, en particulier le triclosan, considéré comme perturbateur endocrinien. " Des concentrations maximales admissibles dans les produits ont été calculées sur les animaux, à 0.3 %. Une marge de sécurité de facteur de 100 par rapport au taux de toxicité a été respectée, ce qui laisse penser que les précautions ont été prises ", explique le Pr Alfred Bernard, toxicologue à l'UCL. Mais... Des tests sur animaux ont consisté à leur faire avaler une quantité faible de produit contenant du triclosan, et des atteintes rénales ainsi que des perturbations endocriniennes ont effectivement été constatées. " En effet, il faut se méfier du triclosan lorsqu'il est avalé ! Cela peut être le cas du dentifrice, en particulier chez les jeunes enfants, particulièrement exposés aux risques de perturbateurs endocriniens. Leur paroi intestinale est en effet très perméable et les nanoparticules peuvent se retrouver dans la circulation sanguine. C'est aussi le cas des personnes présentant des maladies inflammatoires chroniques intestinales ", poursuit le toxicologue. L'absorption du triclosan se fait également par voie cutanée. Or, les produits qui en contiennent sont généralement à appliquer sur la peau. " Il faut être attentif aux produits qui ne doivent pas être rincés, comme les lotions pour le corps. Si elles contiennent du triclosan, on peut se retrouver avec une absorption de 10 à 20 mg, ce qui est nettement supérieur aux doses sûres. Si le produit, comme un gel douche, est bien rincé, par contre, l'absorption est négligeable et le risque très limité. " Mais qu'en est-il de ces gels antibactériens qui en contiennent ? " Le risque d'absorption cutanée existe, puisqu'il n'est pas rincé, mais il est appliqué en petites quantités et la peau des mains est moins perméable que d'autres zones du corps. Par ailleurs, il faut faire la balance entre le risque d'infection et celui d'absorption... " En conclusion ? " Le triclosan est selon moi le moins problématique des antibactériens, à condition que le consommateur soit attentif aux mesures de précautions : rincer et ne pas avaler ! ", conclut le Pr Bernard. Texte CARINE MAILLARD