Née d'une mère finlandaise chrétienne et d'un père syrien musulman, Sherin Khankan a tâtonné au sein de ce grand espace de liberté familial avant de trouver sa voie, dans le soufisme, et de devenir imame à Copenhague. C'est ce parcours étonnant qu'elle raconte dans La Femme est l'avenir de l'islam ...

Née d'une mère finlandaise chrétienne et d'un père syrien musulman, Sherin Khankan a tâtonné au sein de ce grand espace de liberté familial avant de trouver sa voie, dans le soufisme, et de devenir imame à Copenhague. C'est ce parcours étonnant qu'elle raconte dans La Femme est l'avenir de l'islam (Stock, 270 p.), une bouffée d'oxygène en ces temps de radicalisation islamiste et d'intolérance identitaire. " Il n'est pas évident de supporter les tombereaux d'attaques auxquels nous, les musulmans, sommes quotidiennement exposés " depuis les attentats du 11-Septembre et la publication, quatre ans plus tard, des caricatures de Mahomet par un journal danois, précise l'auteure. Sa réponse a été d'agir et de " proposer des alternatives fortes au sein de la communauté musulmane, [...] le plus sûr moyen de lutter contre la radicalisation ". Sherin Khankan a donc ouvert une mosquée féminine dans le centre de la capitale danoise, non pas " une invention récente dans le cadre d'une quelconque réforme " mais, au contraire, l'expression d'un retour à la racine de l'islam, parce que les femmes ont joué un rôle important dans sa propagation à l'époque de Mahomet. La théologie, le besoin des fidèles et enfin, l'expérience et le savoir fondent la légitimité de l'initiative, assure Sherin Khankan pour laquelle sont compatibles non seulement la démocratie et l'islam mais aussi le sécularisme et l'islam. Un ouvrage à faire lire d'urgence à tous ceux qui confondent terroristes et musulmans.