" On nous pourchasse car on nous prend pour des traîtres de la cause hutu ", s'indigne le Belgo-Rwandais Jacques Rwigenza, qui, avec sa soeur Godelieve, étaient parties civiles dans le proc...

" On nous pourchasse car on nous prend pour des traîtres de la cause hutu ", s'indigne le Belgo-Rwandais Jacques Rwigenza, qui, avec sa soeur Godelieve, étaient parties civiles dans le procès de Fabien Neretse. Ce Rwandais de 71 ans a été condamné fin 2019 par la cour d'assises de Bruxelles à 25 ans de prison pour crime de génocide et crimes de guerre commis au Rwanda en 1994. Parmi ses victimes figure l'opposant Joseph Mpendwanzi, père de Jacques et Godelieve, tué par une milice aux ordres de Neretse. Cela n'empêche pas des internautes de continuer à disculper le condamné, de dénoncer " l'allégeance de la justice belge au FPR ", le parti au pouvoir au Rwanda, et d'accuser en retour les parties civiles, qui n'auraient été mues que par l'appât du gain. " Or, souligne Jacques Rwigenza, nous n'avons réclamé rien d'autre que la justice pour notre père, c'est pourquoi nous remercions la Belgique d'avoir mené ce procès jusqu'à son terme. "