Vous êtes en bonne santé, vous pesez plus de cinquante kilos et vous pouvez vous priver sans souci d'un peu de votre plasma? Alors, foncez à la Croix-Rouge pour lui en faire cadeau! L'organisation est en effet confrontée à un manque de plasma, autrement...

Vous êtes en bonne santé, vous pesez plus de cinquante kilos et vous pouvez vous priver sans souci d'un peu de votre plasma? Alors, foncez à la Croix-Rouge pour lui en faire cadeau! L'organisation est en effet confrontée à un manque de plasma, autrement dit la partie liquide du sang, riche en protéines essentielles pour l'organisme. Actuellement, la demande de plasma augmente et les dons - habituellement assurés aux trois quarts par des donneurs rémunérés aux Etats-Unis - sont insuffisants pour y répondre. Le don de plasma peut s'opérer une fois tous les quinze jours: lors de son rendez-vous - il faut compter environ une heure - , le donneur est relié à une machine d'aphérèse, qui retient le plasma mais restitue les globules rouges et blancs ainsi que les plaquettes. La perte en composants sanguins est ainsi limitée, ce qui permet de donner plus régulièrement qu'en cas de don de sang dit total. "Une partie du plasma prélevé est cédée à une société pharmaceutique à un prix réglementé et fixé par l'Etat, précise la Croix-Rouge. Ce plasma est en effet la seule ressource disponible pour fabriquer certains médicaments essentiels comme les anticorps (immunoglobulines) et certains facteurs de coagulation, utilisés pour traiter des pathologies graves."