Les francophones connaissent davantage Bart De Wever comme l'âme damnée d'Yves Leterme, moins comme connaisseur d'encycliques qu'il a citées devant des députés pour la plupart médusés. " Il y a un manque total de connaissances de l'histoire de l'Eglise dans cette assemblée ", estime-t-il. Catho, De Wever ? " Je connais les encycliques en tant qu'historien, mais je ne suis pas croyant, ni un grand adhérent des idées du pape ", avertit-il d'emblée. Et pourtant, il a voté contre la résolution de la Chambre condamnant les propos de Benoît XVI. Et ce pour quatre raisons :
...

Les francophones connaissent davantage Bart De Wever comme l'âme damnée d'Yves Leterme, moins comme connaisseur d'encycliques qu'il a citées devant des députés pour la plupart médusés. " Il y a un manque total de connaissances de l'histoire de l'Eglise dans cette assemblée ", estime-t-il. Catho, De Wever ? " Je connais les encycliques en tant qu'historien, mais je ne suis pas croyant, ni un grand adhérent des idées du pape ", avertit-il d'emblée. Et pourtant, il a voté contre la résolution de la Chambre condamnant les propos de Benoît XVI. Et ce pour quatre raisons : >" Atteinte à la liberté d'expression ". Alors que des propos sont parfois légalement condamnables, le leader de la N-VA estime que " ce n'est pas à un parlement de décréter ce qu'on peut penser ou pas ". Le pape est-il ciblé en tant que chef d'Etat ? " Dans ce cas, c'est un peu ridicule, car je ne pense pas que le Vatican soit fort frappé par l'épidémie du sida. " Ciblé en tant que chef spirituel ? " L'Eglise a mis tout un temps à se désengager des affaires de l'Etat, ce n'est pas pour qu'on fasse aujourd'hui le chemin en sens inverse. " Et si on s'engage malgré tout sur cette voie, " alors il faudra aller écouter ce qui se dit dans les mosquées. Et là, il y a du pain sur la planche ! ". >" Indignation sélective ". Si on s'en prend au pape, alors, dit Bart De Wever, il faut cibler certains chefs d'Etat africains " qui ont déjà proféré beaucoup de bêtises sur le sida. Et eux, ils ne sont pas à la tête du Vatican, mais de pays où le sida est un problème gigantesque ". Oui, mais le pape n'est-il pas un leader pour des millions d'Africains ? " Si on applique ce que le pape préconise, comme l'abstinence, on court peu de risques d'être contaminé. " >" Injustice ". Pour Bart De Wever, les ONG chrétiennes sont en première ligne pour soigner les malades du sida, " et elles ne demandent pas aux gens ce qu'ils ont fait pour l'attraper, ni leur religion... Quand on sait cela, les députés n'ont-ils pas honte de rédiger une telle résolution ? ". Le député ne voit toutefois pas dans cette poussée de fièvre antipapale une résurgence des vieux clivages belges entre cathos et libres-penseurs. Il renvoie plutôt aux années 1960 et à la libération par rapport à une certaine morale catholique : " Quand on a un pape très conservateur, il y a des réminiscences de ce combat. " Selon lui, les attaques contre l'Eglise ne sont pas le propre de la Belgique : " Aux Pays-Bas aussi, pour avoir du succès, il suffit de s'attaquer aux catholiques. Aussi, je ne comprends pas leur passivité. Comparez avec le tollé suscité par les caricatures au Danemark... " Selon Denis Ducarme, à l'initiative de la résolution, le Vatican redoute un effet de contagion de la révolte belge. Réplique de Bart De Wever : " S'il pense que le Vatican a peur de lui, je peux lui laisser ce plaisir. L'Eglise existe depuis 2 000 ans et survivra à M. Ducarme. "Entretien : François Janne d'Othée