Cet article ("Pourquoi votre facture d'énergie va exploser (et comment la réduire)", Le Vif du 5 août) m'a interpellé par l'importance que vous donnez à des aspects tarifaires conjoncturels, imprévisibles et chaotiques. [...] L'énergie va être confrontée à des aspects structurels bien plus importants: la fin, totale ou partielle, du nuclé...

Cet article ("Pourquoi votre facture d'énergie va exploser (et comment la réduire)", Le Vif du 5 août) m'a interpellé par l'importance que vous donnez à des aspects tarifaires conjoncturels, imprévisibles et chaotiques. [...] L'énergie va être confrontée à des aspects structurels bien plus importants: la fin, totale ou partielle, du nucléaire [...] se traduira inévitablement par une augmentation des prix. En effet, l'éolien et le photo- voltaïque sont par nature "interruptibles", alors que notre consommation d'électricité, énergie difficilement "stockable", ne l'est pas: des investissements importants sont prévus pour combler les creux avec des unités "démarrables" à la demande, mais avec un taux d'utilisation faible, ce qui réduira leur rendement financier, et provoquera une hausse des prix. Dans ce cadre, miser sur le gaz, énergie fossile, émettrice de CO2, est complètement schizophrénique, et induira aussi une hausse de la facture, pas uniquement pour les raisons évoquées. La taxe carbone sera en effet un des outils privilégiés pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre, et les pouvoirs publics, à l'instar de la France, vont commencer à restreindre l'utilisation du gaz pour le chauffage, afin de diminuer l'empreinte carbone de l'habitat. De plus, le gaz nous rend pieds et poings liés à des pays comme la Russie, qui n'hésiteront pas à utiliser le rapport de force pour augmenter leurs marges. Enfin, inexorablement, à plus long terme, le gaz, après le pétrole, va se raréfier et imposera une reconversion révolutionnaire, dont personne ne parle, mais que nous devrions commencer à anticiper, car l'énergie est le moteur de l'économie, mais aussi de notre bien-être.