Dons en ligne, pétitions, campagnes d'information sur le bénévolat social... Les associations locales et les organisations internationales font de plus en plus appel au Net pour relayer leurs actions. En juin 1999, l'américain The Hunger Site (1) fut ainsi le premier à transformer le clic de l'internaute en un geste de solidarité. Le principe est simple. Dès la page d'accueil, le visiteur est invité à cliquer sur un bouton qui active la publicité d'une des dix entreprises partenaires. Celle-ci versera un don équivalent à une ration de nourriture. En deux ans, ce sont plus de 14 000 tonnes de vivres qui ont ainsi pu être acheminées à trav...

Dons en ligne, pétitions, campagnes d'information sur le bénévolat social... Les associations locales et les organisations internationales font de plus en plus appel au Net pour relayer leurs actions. En juin 1999, l'américain The Hunger Site (1) fut ainsi le premier à transformer le clic de l'internaute en un geste de solidarité. Le principe est simple. Dès la page d'accueil, le visiteur est invité à cliquer sur un bouton qui active la publicité d'une des dix entreprises partenaires. Celle-ci versera un don équivalent à une ration de nourriture. En deux ans, ce sont plus de 14 000 tonnes de vivres qui ont ainsi pu être acheminées à travers 32 pays. Mais le don en ligne fonctionne bien également dans les situations d'urgence. Au lendemain des attentats du 11 septembre, le président américain George Bush a évalué à quelque 65 millions d'euros les versements effectués par Internet auprès de la Croix-Rouge (2). En Belgique, le réflexe ne semble pas encore installé. Il y a six mois, profitant de la refonte de son site, Handicap International (3) a mis en place un système de donation en ligne qui ne suscite pour l'instant qu'un intérêt minime, la grande majorité des dons continuant à transiter par des moyens traditionnels. Question de temps sans doute, à l'image du module de vente des Lacets Bleus (le symbole du soutien aux victimes des mines antipersonnel) auquel il aura fallu une bonne année pour trouver son public. De son côté, le Téléthon (4) a eu recours, pour la première fois, à la Toile pour stimuler les donateurs de sa campagne 2001. Résultat, le site belge a collecté 44 dons pour un montant de 2 283,35 euros (92 110 francs). Une goutte d'eau perdue dans un montant total de 126 425,70 euros (5 millions de francs) et qui corrobore les conclusions d'une étude Ipsos Médiangles. Menée par Aidez.org (5), un site français qui collecte les dons de 35 associations humanitaires, l'enquête révèle que seuls 3% des internautes ont déjà effectué un versement en ligne... alors que 82% d'entre eux savent qu'il est possible de le faire via Internet et que les deux tiers estiment qu'il est plus simple de recourir au Net qu'au courrier ou au téléphone. Informations socialesPour autant, la solidarité ne se résume pas aux seuls dons réalisés en ligne. La Plate-Forme de la Belgique sociale francophone (6) ou le site du Guide social (7) apportent des infos pratiques sur tous les métiers du social: de l'aide à domicile au rôle du moniteur-éducateur. Pour sa part, l' Association pour le volontariat (8) devrait bientôt lister, par thèmes, toutes les adresses des centres d'entraide et indiquer les démarches à entreprendre pour faire du bénévolat dans sa région. Plus complet, le réseau Fraternet (9) se présente comme un "média associatif, citoyen et solidaire". Enfin, s'adressant aussi bien aux acteurs de l'économie sociale qu'aux "citoyens responsables", le Carrefour de l'économie sociale (10) recense un nombre impressionnant d'informations qui, de la définition de l'économie sociale aux placements éthiques, présentent toutes les facettes du commerce équitable. Remarquable. 1) www.thehungersite.com 2) www.icrc.org 3) www.handicapinternational.be 4) www.telethon-belgique.org 5) www.aidez.org 6) www.belsoc.org 7) www.benevolat.be 8) www.enter.org/volontariat/assvol.htm 9) www.fraternet.org 10) www.econosoc.orgW.C. et V.G.