Traitée dans le respect du bâti original, la rénovation développe une expression minimaliste, tout en s'imprégnant du caractère fort de la structure existante. Le volume transformé s'inscrit dans un ensemble en L. L'espace se compose de deux travées, construites à des périodes différentes. Le projet les traite avec spécificité, par le biais d'un percement intérieur qui leur donne une cohésion.
...

Traitée dans le respect du bâti original, la rénovation développe une expression minimaliste, tout en s'imprégnant du caractère fort de la structure existante. Le volume transformé s'inscrit dans un ensemble en L. L'espace se compose de deux travées, construites à des périodes différentes. Le projet les traite avec spécificité, par le biais d'un percement intérieur qui leur donne une cohésion. Le défi de la rénovation était de conserver une grande partie de l'existant, tout en y ajoutant des éléments entrant en dialogue avec ces derniers. " Nous n'avons pas voulu mettre en £uvre une débauche de moyens, mais plutôt trouver un juste milieu ", notent les architectes. L'accès au bâtiment s'effectue via une porte vitrée, dissimulée derrière un claustra coulissant en afzélia. Dans le hall, un mur de sept mètres accueille des placards se prolongeant jusqu'au plafond afin de dissimuler à la vue vêtements et accessoires. Sur le plateau abritant la cuisine et la salle à manger, les murs de pierre ont cédé la place à un plafonnage complètement lisse qui apporte une touche reposante au lieu. De la salle à manger, une baie ouverte reliant les deux travées mène au salon. Ici, le volume mansardé se fait généreux avec une hauteur sous faîte culminant à 6 mètres. Les murs de pierre ont été conservés tels quels. Une baie vitrée coulissante mène à la terrasse de béton, en surplomb. Elle est accessible de plain-pied et offre une vue splendide sur la nature. Revêtu d'un béton lissé au niveau de la cuisine et du salon, le sol est habillé de bois à l'étage. Le plan de travail de la cuisine se décline lui aussi en béton, tandis que les châssis sont en afzélia, les escaliers et les meubles de salle de bains en chêne. L'escalier mène à l'unique chambre de la bâtisse. Mansardée, elle privilégie le bois, le blanc et la simplicité. Une baie ouverte mène à la salle d'eau où le minimalisme est également de rigueur. Trait particulier : un vitrage situé dans la partie basse du mur, permettant de jouir d'une vue plongeante sur la cuisine, et de la lumière apportée par la fenêtre de toit existante et la baie vitrée. L'une des particularités du bâtiment tient à sa superbe vue sur le jardin intérieur du clos, et la campagne au loin. " Je suis aux premières loges pour assister au spectacle des saisons ", note le propriétaire qui apprécie également son espace de nuit, conçu comme un cocon. Architecte : Martiat + Durnez architectes. Tél. : 04 221 20 94. Découvrez l'intégralité du texte et les plans de ce reportage dans le magazine Je vais Construire de mars, en vente chez votre libraire. www.jevaisconstruire.be STAVIE DEROC