LE PLUS GOTHIQUE : VILLERS-LA-VILLE

Un son et lumières embrase les dentelles d'ogives de ces ruines mystérieuses de l'ordre cistercien (xiiie siècle) : c'est la tradition du spectacle d'été que produisent ici depuis vingt-trois ans Patrick de Longrée et Rinus Vanelslander. Les espaces de l'abbaye se prêtent aux tréteaux et exigent des acteurs des prouesses physiques. Après Dracula, Athalie, L e Bossu ou Le Grand Macabre, revoici Molière confié à un metteur en scène français qui en a fait son compagnon tutélaire : Gildas Bourdet. D'excellents comédiens belges l'attendent : Stéphanie Van Vyve, Marie-Paule Kumps, Benoît Verhaert... et Michel Poncelet en Harpagon.
...

Un son et lumières embrase les dentelles d'ogives de ces ruines mystérieuses de l'ordre cistercien (xiiie siècle) : c'est la tradition du spectacle d'été que produisent ici depuis vingt-trois ans Patrick de Longrée et Rinus Vanelslander. Les espaces de l'abbaye se prêtent aux tréteaux et exigent des acteurs des prouesses physiques. Après Dracula, Athalie, L e Bossu ou Le Grand Macabre, revoici Molière confié à un metteur en scène français qui en a fait son compagnon tutélaire : Gildas Bourdet. D'excellents comédiens belges l'attendent : Stéphanie Van Vyve, Marie-Paule Kumps, Benoît Verhaert... et Michel Poncelet en Harpagon. Dates : du 15 juillet au 8 août. Petite laine indispensable. Infos : 070 224 304 ; www.lavare.be Au seuil de l'été, à Mons, dans la cour harmonieuse d'une caserne reconvertie en Carré des arts (mais rayonnant aussi dans toute la ville), il fête sa première décennie, imaginée par Daniel Cordova. Le festival au Carré conjugue tous les arts vivants, mêle jeunes créateurs et artistes complices. Coup de projecteur, cet été, sur les metteuses en scène Jasmina Douieb, Sylvie Landuyt et le chorégraphe Wim Vandekeybus. Mais vivre ce festival, c'est aussi, sous les lampions, faire la fête entre bal, fanfares, musique, au coude-à-coude avec les artistes. Dates : jusqu'au 12 juillet. Infos : 065 39 59 39 ; www.lemanege.comDes cours pavées, des graviers crissants, le soleil, la pluie, le vent... Ainsi va depuis trente-deux ans l'inusable tournée des châteaux de Wallonie de la Compagnie des Galeries qui transforme ses comédiens en gens du voyage prompts à recomposer chaque jour leur partition de terrain ! Mais le cru de cette année corse les rouages : il délaisse les recettes vaudevillesques d'antan au profit d'un thriller en huis clos, certes pas trop sanglant : Piège pour un homme seul de Robert Thomas, soit une dose de palpitations et une autre de rire par une équipe rodée. Dates : du 16 juillet au 2 septembre, dans toute la Wallonie. Infos : www.theatredesgaleries.be Du côté de Molenbeek, derrière sa mare aux canards et son pont-levis, le château du Karreveld couronne lui aussi les 10 ans de Bruxellons avec une belle brochette de comédiens de chez nous, de Jacqueline Bir à la jeune et formidable Laure Godesiabois. La scène y ose le grand écart : Dany Boon et Pierre Palmade tendent la main à Nathalie Sarraute et Pietro Pizzuti, le tout assaisonné d'un zeste de magie et de chansons, de Jacky cooper à Oxymore ! Dates : du 23 juillet au 20 septembre. Infos : 02 724 24 24 ; www.bruxellons.netCinquante bougies, cette année, pour la vitrine des scènes francophones, accueillantes à nos voisins hexagonaux. Armand Delcampe et Cécile Van Snick font mousser les cures thermales d'une ville placide avec des bulles d'auteurs belges en cascade, des créations et des artistes fétiches du festival (Alexandre von Sivers, Geneviève Damas, Dominique Serron, Olivier Leborgne, La compagnie Arsenic...). Ici le rideau de scène (et de rue) se lève sur un melting-pot d'esthétiques, drôles ou tristes, plutôt sages que perverses. Dates : du 12 au 22 août. Infos : 0800 24 1 40 ; www.festivaldespa.beUn adorable village niché dans une boucle de la Semois, un tout petit village devenu la plus grande fête des arts de la rue et la plus ancienne aussi : 36 étés menés par l'inébranlable Alain Schmitz. L'affiche vous dit tout : une impertinente vache couronnée tire la langue et se lèche les babines ! Derrière elle, c'est une cohorte de 450 circassiens, comédiens, marionnettistes, clowns, danseurs, chanteurs, professionnels, débutants ou stars, qui déambulent dans les ruelles, rudoient les prairies, squattent les arbres, les parvis, les berges. Ne vous étonnez pas qu'ici un berger de dragons, le seigneur Ottfried, lance un clin d'£il à la plus forte des femmes, l'Australienne Betty Brawn ! Chassepierre brasse toutes les générations, toutes les cultures. Dates : les 22 et 23 août. Logez-y, les chambres d'hôtes se poussent du coude dans la région et un vaste camping lorgne les bords de la Semois. Infos : 061 31 45 58 ; www.chassepierre.beMICHÈLE FRICHE