Après les projecteurs des Francofolies et le faste du festival de théâtre, place à des rencontres musicales plus intimes qui conviennent bien à l'automne ", explique Alain Derouane, directeur artistique du festival. D'autant que l'événement investit trois lieux magiques de la ville d'eaux : l'ancien hôtel Le Britannique, l'ex-casino et l'église Saint-Remacle " où Bach sonne comme nulle part ailleurs ", s'enthousiasme Anne Delooz, la secrétaire du festiva...

Après les projecteurs des Francofolies et le faste du festival de théâtre, place à des rencontres musicales plus intimes qui conviennent bien à l'automne ", explique Alain Derouane, directeur artistique du festival. D'autant que l'événement investit trois lieux magiques de la ville d'eaux : l'ancien hôtel Le Britannique, l'ex-casino et l'église Saint-Remacle " où Bach sonne comme nulle part ailleurs ", s'enthousiasme Anne Delooz, la secrétaire du festival. L'idée initiale est venue d'un manque : à l'époque, il n'existait aucune manifestation baroque en Wallonie. A fortiori, rien sur le renouveau apporté par les instruments anciens. " Un beau jour, raconte Alain Derouane, je dis à mon copain Dominique Thomas, facteur d'orgue : " Et si on créait un festival avec Gustav Leon-hardt et Sigiswald Kujken ? " Il m'a pris au mot, croyant que je les connaissais personnellement, ce qui était faux ! " Au fil des ans, Alain Derouane voit ce projet un peu fou se réaliser et monter en puissance. Le festival profite de la notoriété croissante de Jean-Pierre Pierlot et de son Ricercart Consort. " Un ami de l'Automne ", comme on dit ici. " Or Pierlot est d'origine spadoise, il va nous servir de médiateur en convainquant ses collègues de se produire chez nous " ajoute Anne Delooz. " Cologne est plus près que Bruxelles "Avantage appréciable : " Spa n'est pas loin de Köln, le creuset de la musique baroque, pour nous Cologne est plus près que Bruxelles ", constate Alain Derouane. Mais la notoriété du festival tient aussi à l'orgue exceptionnel issu de la manufacture locale. " L'instrument attire comme un aimant tous les organistes, s'enorgueillit Alain Derouane. Demandez à Bernard Foccroulle : il en raffole. " D'ailleurs, c'est la tradition, l'Automne commence par un concert d'orgue. " Cette année d'anniversaire, ce sera Jean Ferrard, notre grand ancien : pour le premier concert, il revient aux claviers qu'il connaît si bien puisqu'il a suivi comme expert la construction de l'instrument. " L'automne musical ou le moyen de passer en douce des feuilles mortes au cocon de l'hiver. Réservation à l'O/T.T.F. Tél. : 087 79 53 53. Renseignements et programme au 087 77 44 90 et sur le site www.automnemusical.com PHILIPPE MARION" L'orgue attire comme un aimant tous les organistes "