Il est rond, il roule, donc, et entre régulièrement dans la cage. Mais le ballon utilisé en cécifoot, ce football qui oppose deux équipes de cinq joueurs dont quatre malvoyants ou non-voyants, fait aussi du bruit: il est rempli de grelots...

Il est rond, il roule, donc, et entre régulièrement dans la cage. Mais le ballon utilisé en cécifoot, ce football qui oppose deux équipes de cinq joueurs dont quatre malvoyants ou non-voyants, fait aussi du bruit: il est rempli de grelots qui permettent aux footballeurs de le localiser sur le terrain, parfois avec l'aide de l'arbitre, autorisé, quand il est immobilisé, à le faire rouler. Depuis 2004, le cécifoot est une discipline paralympique. Il se joue en deux parties de vingt minutes, sur un terrain de quarante mètres sur vingt, bordé de barrières souvent constituées de boudins gonflables. Les quatre joueurs de champ portent tous un bandeau sur les yeux, ainsi que des patches oculaires, pour mettre tous les joueurs à égalité visuelle. Seul le gardien est voyant. De son poste, il gère la défense, tandis que l'entraîneur se charge du milieu de terrain et l'assistant-guide, posté derrière le but adverse, de l'attaque. Les joueurs sont autorisés à utiliser des codes verbaux pour signaler leur localisation à leurs équipiers et à leurs adversaires, de manière à éviter les chocs frontaux. Mais les cris et les applaudissements des supporters sont les mêmes: Goaaaaaaaaaaaaaaaal!