Voici près d'un mois que notre fils, la mine déconfite, nous apprenait, lors d'un contact vidéo, que les visites familiales seraient une fois de plus interdites dans le centre de soins dans lequel il réside depuis de nombreuses années. Pendant ce temps, les antivax défilen...

Voici près d'un mois que notre fils, la mine déconfite, nous apprenait, lors d'un contact vidéo, que les visites familiales seraient une fois de plus interdites dans le centre de soins dans lequel il réside depuis de nombreuses années. Pendant ce temps, les antivax défilent bruyamment (et rageusement) dans les rues de Bruxelles, scandant des propos dénonçant les mesures "liberticides" et agitant des banderoles "Tous ensemble pour la liberté". Un paradoxe, quand ceux qui crient à l'atteinte intolérable à leurs libertés privent celles des personnes fragilisées! [...] Le précepte "La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres" a manifestement évolué dans notre société égocentrique vers "ma liberté avant tout". Pendant ce temps, les politiques tergiversent sur des dispositions plus fermes avec des discours ambigus et conciliants évoquant la nécessité de convaincre les non-vaccinés [...]. Comme si l'on pouvait convaincre un sourd d'apprécier le chant des oiseaux! Il faut malheureusement se rendre à l'évidence: en Occident, ce sont dorénavant les groupuscules d'activistes de tous bords qui dictent les actions des gouvernements et imposent leur vision du monde et notre façon de vivre... en toute liberté. Toutefois, la majorité silencieuse n'est-elle pas coupable d'une certaine indolence, voire d'atonie, dans la défense de ses opinions?