Fin du litige entre deux titans de la Silicon Valley. Uber et Waymo (une filiale d'Alphabet-Google), lancés dans la course au marché de la voiture autonome, ont indiqué être parvenus à ...

Fin du litige entre deux titans de la Silicon Valley. Uber et Waymo (une filiale d'Alphabet-Google), lancés dans la course au marché de la voiture autonome, ont indiqué être parvenus à un accord, mettant fin au procès pour espionnage industriel qui les opposait depuis une semaine. Le leader mondial des VTC était accusé d'avoir acquis frauduleusement des procédés de détection laser utilisés dans le pilotage des véhicules sans conducteur. Selon l'accusation, avant de quitter Google, l'ingénieur Anthony Levandowski aurait dérobé des centaines de documents confidentiels, dont il aurait nourri sa propre start-up, Otto, avant de la revendre à Uber avec ses secrets illicites. Selon une source proche du dossier, Uber aurait accepté de céder à Waymo 0,34 % de son capital, soit environ 245 millions de dollars. Une somme nettement inférieure aux deux milliards de dollars de dommages et intérêts initialement réclamés. E. Me.