Un article du dossier "La Belgique frondeuse" (Le Vif du 8 avril) rapporte qu'un restaurateur "parle d'Etat totalitaire, de mesures incohérentes, d'une volonté sous-jacente des a...

Un article du dossier "La Belgique frondeuse" (Le Vif du 8 avril) rapporte qu'un restaurateur "parle d'Etat totalitaire, de mesures incohérentes, d'une volonté sous-jacente des autorités d'interdire les mouvements sociaux, de lois liberticides, de ras-le-bol". Et là, un autre mentionne "celles et ceux qui estiment que les politiques ne se montrent pas à la hauteur des risques sanitaires, qu'ils ne vont pas assez loin". Personnellement, je serais plutôt en accord avec ces derniers, conscient de ce que le véritable enjeu est la saturation des hôpitaux et l'épuisement du corps médical. Quant à qualifier la Belgique d'Etat totalitaire, je conseillerais au représentant de l'Horeca (tout le monde regrette la fermeture des cafés et restaurants) de s'informer sur le fonctionnement de la dictature communiste chinoise. En fait, le seul dictateur liberticide n'est-il pas le coronavirus?