"Il faut déjà différencier le bâti existant et le bâti neuf. Nous constatons que, depuis un an, l'existant répond à une énorme demande du fait de la crise du covid, privilégiant la maison avec petit jardin, avec une envolée des prix. Avant, les biens existants, du fait de leur faiblesse de performances énergétiques ou de travaux de réparation ou rénovation conséquents, étaient moins attrayants pour les acquéreurs. Nous sommes passés à l'autre extrê...

"Il faut déjà différencier le bâti existant et le bâti neuf. Nous constatons que, depuis un an, l'existant répond à une énorme demande du fait de la crise du covid, privilégiant la maison avec petit jardin, avec une envolée des prix. Avant, les biens existants, du fait de leur faiblesse de performances énergétiques ou de travaux de réparation ou rénovation conséquents, étaient moins attrayants pour les acquéreurs. Nous sommes passés à l'autre extrême et l'immédiateté d'un bien correspond davantage aux nouvelles aspirations. En ce qui nous concerne, à savoir le bâtiment neuf, la notion de temps est déterminante car il faut attendre pour la livraison du bien. Comme l'existant est pris d'assaut, les gens acceptent l'idée d'obtenir un bien neuf, 6 mois, 1 an voire 2 ans plus tard, mais avec l'assurance d'avoir un logement neuf offrant les avantages recherchés comme celui d'un espace extérieur." Mais qu'en est-il de ceux désirant obtenir un rendement? "Là aussi, on remarque une forte hausse de la demande. Les gens déchantent au vu de leur compte épargne ou de leurs obligations, avec un rendement qui frôle le zéro voire pire. Alors que disposer d'un actif dans l'immobilier vous assure un revenu et préserve votre argent, surtout avec les taux fixes d'aujourd'hui. Il y a donc de plus en plus de clients qui franchissent le pas et empruntent afin d'investir dans l'immobilier." Sans nul doute, la crise du Covid-19 a changé la donne, au niveau des régions comme des exigences. "La demande est exponentielle en province du Luxembourg, et plus généralement dans des provinces peu denses et avec peu de centres urbains. L'augmentation des prix y est donc conséquente." Le télétravail, nouvelle norme, permet de travailler depuis n'importe où en Belgique. "Et c'est important à prendre en compte dans la conception de nos logements: un bureau est à envisager et un espace extérieur obligatoire. Mais l'évolution majeure reste cette exigence d'espace extérieur, ce besoin absolu de respiration. "Nous restons convaincus qu'investir dans la brique reste un investissement sûr et fiable. Et compte tenu des performances du neuf, y investir constitue un très bon placement, avec une forte diminution des consommations énergétiques et des coûts d'entretien."