Connue comme organisatrice du concours Eurovision de la chanson, l'UER (Union européenne de radio-télévision) est la plus grande association mondiale de médias nationaux. Basée à Genève, elle regroupe les radios et télévisions publiques de 56 pays d'Europe, d'Asie centrale, d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient. On y trouve aussi quelques groupes privés, comme TF1, ainsi que des chaînes d'autres continents dont l'implication est moins importante.
...

Connue comme organisatrice du concours Eurovision de la chanson, l'UER (Union européenne de radio-télévision) est la plus grande association mondiale de médias nationaux. Basée à Genève, elle regroupe les radios et télévisions publiques de 56 pays d'Europe, d'Asie centrale, d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient. On y trouve aussi quelques groupes privés, comme TF1, ainsi que des chaînes d'autres continents dont l'implication est moins importante. Parmi ses 350 salariés figurent des techniciens qui planchent sur les technologies du futur. " Nous avons participé à la mise au point de la norme de diffusion de télévision numérique DVB, souligne Lieven Vermaele, venu de la VRT pour diriger le département technique de l'UER. Outre les développements de la 3D, nous sommes actuellement associés à deux grands projets : l'ultra haute définition, qui donnera des images 16 à 32 fois plus nettes que la HD actuelle, et un nouveau système audio. " Baptisé " son 3D ", il enveloppera complètement le téléspectateur en s'articulant autour de lui, non plus seulement de manière horizontale, mais aussi verticale. A un autre étage du bâtiment genevois se trouvent les équipes de l'Eurovision et de l'Euroradio, deux réseaux qui assurent la transmission de programmes partout dans le monde. " Les satellites et la fibre optique ont remplacé les bouts de ficelles utilisés lors du couronnement de la reine Elisabeth d'Angleterre, explique Georges Béry, ingénieur à l'UER, en évoquant le premier événement relayé en Eurovision. Ces canaux sont aujourd'hui utilisés en permanence, tant pour la diffusion directe, comme le concert de Nouvel An de l'Orchestre philharmonique de Vienne, que pour les échanges d'images destinées aux journaux télévisés. " Lors de l'accident de bus scolaire à Sierre, par exemple, les images prises par la télévision suisse ont été transmises aux autres chaînes, tandis que la RTBF et la VRT faisaient de même avec celles tournées dans les écoles endeuillées. L'an dernier, 45 000 sujets d'actualité ont transité par ces services qui fonctionnent 24 heures sur 24. Au-delà de ces activités spécifiques, l'UER acquiert aussi les droits télévisés de compétitions sportives dont ses membres sont les bénéficiaires prioritaires. Dans son catalogue figurent notamment les Jeux olympiques, la Coupe du monde football, l'Euro 2012 et le Tour de France. " Le fait que nous représentions des chaînes publiques nous distingue des autres acteurs du marché, précise Julien Ternisien, responsable des sports d'été. Elle garantit aux fédérations sportives une diffusion en clair et, donc, une meilleure exposition que sur des télévisions à péage. C'est un élément qui prévaut parfois sur le prix. "Véritable coopérative des chaînes publiques auxquelles elle apporte une assistance technique, juridique et administrative, l'Union européenne de radio-télévision s'attend à devoir jouer un nouveau rôle. " Les chaînes privées sont de plus en plus concentrées au sein de groupes internationaux, constatent Ingrid Deltenre, directrice générale, et Jean-Paul Philippot, patron de la RTBF et président de l'UER. Le corollaire, c'est que, cantonnés à leurs territoires nationaux, les opérateurs publics risquent de ne plus faire le poids. D'où l'importance de constituer un pôle capable de faire face aux nouveaux géants. " L'union (des télévisions) fait la force... L.H.