Evénement passé entre les gouttes amères des différents confinements, ARTour se décline dans sa version 2021. C'est toujours avec une certaine impatience que l'on attend cette biennale d'art contemporain et du patrimoine organisée dans la région du Centre. Après l'amusante thématique "Bientôt, déjà hier" de 2019, c'est aux variations autour de "L'image conjugué...

Evénement passé entre les gouttes amères des différents confinements, ARTour se décline dans sa version 2021. C'est toujours avec une certaine impatience que l'on attend cette biennale d'art contemporain et du patrimoine organisée dans la région du Centre. Après l'amusante thématique "Bientôt, déjà hier" de 2019, c'est aux variations autour de "L'image conjuguée" de donner le ton. De quoi s'agit-il? D'une programmation vivifiante tissée au croisement des mots et des pratiques artistiques. On apprécie le fait qu'il ne s'agit pas d'une déambulation contraignante mais bien d'un parcours libre composé d'autant de portes d'entrée qu'il existe de lieux impliqués. Soit un total de dix adresses aux contours variés: Musée Ianchelevici, centre Daily-Bul & Co, Musée de la mine et du développement durable à Bois-du-Luc, Théâtre de la Louvière, galerie Nardone, château Gilson, maison du tourisme du Pays du Centre, bibliothèque provinciale, espace culturel Victor Jara de Soignies et centre Joseph Faucon du Roeulx. Nos coups de coeur? Sans hésiter Arpaïs Du Bois, au musée Ianchelevici, dont les dessins et peintures laissent flotter des vocables à la façon de messages inconscients. Cette jeune Gantoise signe une oeuvre portant la trace d'une transposition poétique des mouvements de l'âme. Mais on retient également à Centrissime, la maison du tourisme du Pays du Centre, les toiles d'Adelin Donnay qui frappent l'oeil par le biais de portraits sombres et intrigants, coincés quelque part entre la présence et l'absence. Enfin, à Soignies, on ne rate pas les conceptualisations de Jean-François Octave dont la proposition s'inspire de l'acronyme J.H.S pour "Jésus Sauveur des Hommes", sorte de logo catholique d'avant-garde surgi au début du XVe siècle.