Je suis abasourdi par les réactions négatives provoquées par les bombardements américano-franco-anglais en Syrie. Réactions plus tièdes lorsque le régime syrien et ses acolytes russes et iraniens massacrent des populations locales. Les frappes alliées vont au-delà de la confrontation...

Je suis abasourdi par les réactions négatives provoquées par les bombardements américano-franco-anglais en Syrie. Réactions plus tièdes lorsque le régime syrien et ses acolytes russes et iraniens massacrent des populations locales. Les frappes alliées vont au-delà de la confrontation géopolitique Etats-Unis/Russie, sunnites/chiites. Cette situation rappelle étrangement celle vécue dans les années 1930, avec la montée en puissance des dictatures et l'invasion de l'Autriche et des Sudètes par Hitler sous le regard impassible des démocraties occidentales. Sans s'en rendre compte, les pacifistes occidentaux ont fait le lit d'Hitler. Les pacifistes des années 2010 risquent, eux, de faire le lit des Poutine, Xi Jinping, Kim Jong-un, Orban ou Erdogan. [...] Certes, les missiles alliés sont tombés avant le constat de l'emploi d'armes chimiques par les experts internationaux. Mais [...] a-t-on encore besoin de preuves ? La vente de produits chimiques au régime syrien par des sociétés belges, révélée le 18 avril, confirme les suspicions. Sans compter que les Russes semblent désormais accoutumés à l'emploi de gaz mortels, même pour tuer des opposants exilés. Macron connaît bien l'histoire. Il a réussi à convaincre Trump et May de stopper Poutine et autres dictateurs ; un message clair : la ligne rouge a été dépassée. Nous ne l'avions pas fait en 1938, avec les tragiques conséquences que nous connaissons...