Aujourd'hui, l'évolution sociale et culturelle pousse certaines familles à revendiquer le droit de choisir l'éducation de leurs enfants. Plus que l'école publique pilotée par les plans des autorités politiques, les écoles privées se développent avec une offre d...

Aujourd'hui, l'évolution sociale et culturelle pousse certaines familles à revendiquer le droit de choisir l'éducation de leurs enfants. Plus que l'école publique pilotée par les plans des autorités politiques, les écoles privées se développent avec une offre de plus en plus variée d'intentions pédagogiques. Ces dernières proposent tantôt des cours traditionnels directifs avec, comme objectif prioritaire, la transmission de savoirs multiples pour un niveau d' études élevé - comprenant même du latin en primaire - et tout cela dans la discipline, tantôt d'autres s'en départissent au profit d'un enseignement où le jeu et la nature sont des éléments de base dans un climat de bien-être pour l'enfant amené à construire ses connaissances dans la bienveillance. Aujourd'hui, le nombre de familles aisées qui testent plusieurs de ces systèmes continue d'augmenter. Les parents achètent bien cher l'instruction de leurs enfants dans l'école privée qui correspond à leur philosophie, avec l'idée que payer pour l'éducation est mieux. Il y aurait plusieurs types d'écoles pour des publics divers, aisés ou fragilisés, quelle discrimination! L'éducation ne risque- t-elle pas de devenir un business? L' école publique a un coût, mais les politiques doivent aider les enseignants pour qu'elle continue à vivre.