Le sujet culturel dont on parle le plus autour de la tarte al d'jote, c'est l'ouverture du " nouveau " cinéma pour début 2018. Plus précisément la rénovation de l'ex-Athena, aux écrans noirs depuis 2003. Enfin... Huit ans que le projet de réhabilitation est en cours ! " Cette résurrection du cinéma tout près de la Grand-Place est très attendue par la population ", s'enthousiasme Evelyne Vanpée. L'échevine de la culture se réjouit d'autant plus que la gestion du lieu articulé en deux salles, une de 95 places et une de 165, sera entièrement confiée au Waux-hall, le centre culturel communal à deux pas.
...

Le sujet culturel dont on parle le plus autour de la tarte al d'jote, c'est l'ouverture du " nouveau " cinéma pour début 2018. Plus précisément la rénovation de l'ex-Athena, aux écrans noirs depuis 2003. Enfin... Huit ans que le projet de réhabilitation est en cours ! " Cette résurrection du cinéma tout près de la Grand-Place est très attendue par la population ", s'enthousiasme Evelyne Vanpée. L'échevine de la culture se réjouit d'autant plus que la gestion du lieu articulé en deux salles, une de 95 places et une de 165, sera entièrement confiée au Waux-hall, le centre culturel communal à deux pas. " Le cinéma, auquel on cherche un nouveau nom, proposera surtout une programmation grand public avec les dernières sorties mais aussi du cinéma d'art et d'essai. Ce ne sera pas une enseigne purement commerciale. La gestion par le centre culturel garantira à tout Nivellois un prix très démocratique, autour de 5 euros, quel que soit le film. " Le cinéma pourra aussi être loué pour des événements, à l'image du Waux-Hall qui combine depuis longtemps sa programmation avec des activités d'opérateur privé. Pluridisciplinaire, abritant également une belle bibliothèque et une salle de 600 places, le centre culturel déborde d'activités. Depuis huit ans, sa programmation propre a été réorientée vers des missions d'éducation permanente et de " culture à vertu pédagogique ", notamment destinées aux écoles. L'échevine de la culture n'est pas aussi échevine de la jeunesse et de la petite enfance pour rien... " Depuis quatre ans, nous avons accentué la programmation théâtrale pour les élèves. On est passé de 1 700 places vendues à 8 000 aujourd'hui ! Le choix des oeuvres est fait en dialogue avec les institutions scolaires. " Le centre développe aussi des ateliers artistiques créatifs très courus tout en veillant à ne pas couper l'herbe sous le pied d'associations culturelles locales. Et une fois par an est organisé au Waux-Hall un " Mois de la solidarité " (15 octobre - 15 novembre) temps fort annuel pour créer du lien à travers des ateliers, des animations, des projections. L'avenir culturel du coeur de ville - Waux-Hall, bibliothèque et futur cinéma - semble donc radieux comme pôle d'attraction et de redynamisation du centre. Cependant, l'échevine Vanpée anticipe : " Notre population va encore augmenter. Nivelles se développe fortement et s'étend de plus en plus. Cela engendrera certes plus de moyens, mais cette pression démographique posera un vrai défi : la nécessité de décentraliser l'activité culturelle. On le fait déjà un peu via notre service de bibliothèque itinérante, on pourra décentraliser des événements... mais pourquoi, à terme, ne pas créer de petites antennes culturelles polyvalentes dans les quartiers ? La culture doit aller vers les gens. " Et il n'y a pas qu'en matière de scènes ou de musique que l'échevine regarde vers les quartiers périphériques. Mais aussi pour les arts plastiques, qu'elle a du mal à faire exister dans la ville même. " Placer des sculptures dans Nivelles est un casse-tête. L'idéal, c'est l'espace vert. Celui du nouveau quartier du petit Baulers devrait bientôt accueillir une sculpture. Ce que fait déjà le parc de la Dodaine. A terme, on aura bien besoin d'un second parc... " PAR FERNAND LETIST