Quel trou ! Niché entre l'avenue Elisabeth et le plan d'eau du Zegemeer, un cratère géant accueille grues et ouvriers dans un va-et-vient régulier. C'est que La Réserve new-look, assurément l'un des projets phares de Knokke-Heist, est attendue au tournant. Par les premiers acheteurs d'abord : un tiers de la première phase (la partie est) est déjà vendu et sera prêt fin 2011. Puis par ceux qui veulent (enfin) voir ce que donnera sur pièces la refonte totale de l'hôtel La Réserve, enrichi d'un projet immobilier de 150 appartements de luxe.
...

Quel trou ! Niché entre l'avenue Elisabeth et le plan d'eau du Zegemeer, un cratère géant accueille grues et ouvriers dans un va-et-vient régulier. C'est que La Réserve new-look, assurément l'un des projets phares de Knokke-Heist, est attendue au tournant. Par les premiers acheteurs d'abord : un tiers de la première phase (la partie est) est déjà vendu et sera prêt fin 2011. Puis par ceux qui veulent (enfin) voir ce que donnera sur pièces la refonte totale de l'hôtel La Réserve, enrichi d'un projet immobilier de 150 appartements de luxe. Car de luxe, il en sera question, du moins on l'espère pour les propriétaires qui s'offriront des logements à...10 000 euros le mètre carré : un record pour la côte belge. " C'est du très haut de gamme, confirme Mieke Janssens, coordinatrice du projet. La plupart des appartements sont des trois-chambres, dont le prix oscille entre 1 et 1,75 million d'euros. "De l'autre côté de l'avenue, c'est un paysage différent, mais presque tout aussi désolé, qui s'offre au regard : vieillot et fatigué, le casino de Knokke n'a plus rien du flamboyant édifice qu'il a pu être dans son prestigieux passé. Une situation qui devrait, et c'est un euphémisme, évoluer dans quelques années. " Le nouveau casino est de nouveau sur les rails ", annonce fièrement le premier échevin de Knokke-Heist, Maxime Willems. Plus haut, mais également plus compact en largeur et en profondeur : le projet a été revu et pourrait démarrer en 2012. Prudence, toutefois : un plan d'aménagement et un rapport d'incidence doivent encore voir le jour après l'été. Et la commune repart à la chasse aux investisseurs. " Il y a deux ans, 11 groupes s'étaient déjà montrés intéressés... Donc, pas de raison apparente que ce ne soit pas le cas cette fois-ci. " On le comprend, ce lifting du casino, dont on suggérait, à l'époque, qu'il pourrait être finalisé en 2008 (le concours a eu lieu en 2004-2005), n'a rien d'un fleuve tranquille. On a vu grand, à Knokke-Heist : le projet mixte, surplombé d'une tour, imaginé par le célèbre architecte américain Steven Holl (en collaboration avec les Flamands de Buro II), s'il pouvait signer l'entrée du casino de Knokke dans les livres d'architecture, devra " nous coûter 0 franc, 0 centime ", indique Maxime Willems. Un refrain qu'on entend d'ailleurs souvent dans la bouche du premier échevin. " Nous avons bien réussi à ne pas débourser quoi que ce soit pour la rénovation de la Lichttorenplein. Entre autres... "Heist, Ramskapelle, Duinbergen, Knokke... Presque qu'aucune partie de l'entité fédérée de Knokke-Heist n'est épargnée par l'ambition des autorités communales. Autant l'avouer : on ne s'attendait pas, en se rendant dans la commune chère à son inamovible maïeur, Léopold Lippens, à se voir présenter tant de projets de grande envergure. Non que Knokke-Heist soit une entité insignifiante, mais de là à voir les architectes de renom international y aligner les projets... " Nous voulons remettre Knokke sur la carte européenne, tant au niveau de l'urbanisme et de l'architecture que de la culture. Nous voulons plus d'hôtels, de bars, de restaurants, de discothèques. C'est une commune belle et spéciale. Attention : nous voulons rester un village, pas une ville. Mais un village qui a le regard tourné vers le futur. " En clair, Knokke a peur de perdre son attractivité et s'est mis en tête de la redynamiser à coups de projets pharaoniques financés pour la plupart sous forme de partenariats publics-privés. Le moindre de ceux-ci n'est pas la revitalisation de la gare de Heist, qui sera entièrement rebâtie. Sous la férule de l'architecte anglo-irakienne Zaha Hadid, le site sera globalement repensé et laissera notamment (c'est un projet mixte) la place à cinq immeubles à appartements futuristes. " Elle a terminé troisième du concours pour le casino, explique Maxime Willems. Comme nous avions tout un site à redévelopper, nous lui avons proposé d'apporter sa vision. " Mais ce n'est pas le seul projet d'envergure à Heist, l'idée est également de " faire avancer le vieux village vers la mer " et de " revoir tout l'urbanisme de l'entrée de Heist quand on vient de Knokke ", notamment en créant une sorte de " rambla " à la barcelonaise entre les deux places principales de la digue. Un peu plus loin, à Duinbergen, c'est le bureau rotterdamois West 8 qui a gagné le droit de piloter l'urbanisme des lieux, avec l'ambition de tisser plus de liens entre les places de l'entité. Autre projet de grande ampleur : le dénommé " Duinenwater ". Sur place, à ce jour, c'est un immense terrain vague. La société Matexi vient de placer un lotissement de 72 maisons sur la Knokkestraat, mais ce n'est qu'un tout petit aperçu de ce qui va suivre. Sur 50 hectares, ce sont près de 600 appartements et villas qui verront le jour. Sans compter le centre commercial qui sera également installé. A cela s'ajoutent la refonte et l'élargissement du golf, le tout nouvel hôpital " en forme de nuage ", la deuxième phase de l'énorme lotissement Heulebrug (600 habitations) ou encore le projet régional d'élargissement du Zwin. Du lourd, tout ça. Largement de quoi motiver Léopold Lippens et son équipe à rester aux commandes de la commune après 2012... Guy Verstraeten