En analysant la parcelle, l'architecte a constaté que l'axe de la rue et l'angle formé avec le terrain n'étaient pas perpendiculaires. Il a dès lors choisi d'exploiter cette dynamique pour créer un projet asymétrique constitué de deux volumes volontairement dissociés et matérialisés par des corps complémentaires : un volume en maçonnerie posé sur un volume en bois. Ces deux volumes très distincts sont surmontés d'un troisième volume sous toiture.
...

En analysant la parcelle, l'architecte a constaté que l'axe de la rue et l'angle formé avec le terrain n'étaient pas perpendiculaires. Il a dès lors choisi d'exploiter cette dynamique pour créer un projet asymétrique constitué de deux volumes volontairement dissociés et matérialisés par des corps complémentaires : un volume en maçonnerie posé sur un volume en bois. Ces deux volumes très distincts sont surmontés d'un troisième volume sous toiture. Les propriétaires souhaitaient disposer d'un maximum de mètres carrés, dans une configuration offrant une circulation fluide dans des espaces lumineux et ouverts. Avec une superficie totale de 420 m2 répartis sur quatre niveaux, on peut affirmer qu'ils ont été bien servis ! Hormis les espaces de jour et de nuit, un espace de relaxation et un volume polyvalent totalement ouvert faisaient partie du programme souhaité. En retrait de la voirie, une zone extérieure couverte, longeant le volume en bois, mène au premier niveau qui distribue garage, buanderie, chaufferie, toilettes, vestiaire, ainsi que salles d'eau et de relaxation s'ouvrant sur la future piscine extérieure. Prolongeant le hall d'entrée, l'escalier en béton brut, qui mène au séjour, contraste avec la finition des sols et des murs. Deux autres volées identiques distribuent les deuxième et troisième étages. Pour répondre aux besoins de rangement des propriétaires, l'architecte a imaginé une colonne traversant les quatre niveaux du bâtiment. Celle-ci est formée par de profondes parois placées contre les volées d'escalier qui font simultanément office de rangement et de garde-corps. Le premier étage de la maison est consacré aux espaces de vie. Entièrement habillé au sol de larges dalles bénéficiant d'un chauffage au sol, le séjour accueille le salon, la salle à manger et une vaste cuisine, située côté rue et contenue dans le volume en bois. Le cube technique contenant notamment des toilettes et le futur ascenseur sépare la cuisine du reste du séjour, tout en permettant une double circulation latérale. Dans le salon, une large baie vitrée coulissante donne accès à la terrasse qui surplombe le jardin à l'arrière. Pour laisser entrer davantage de lumière naturelle sans gêner la contemplation du grand écran de télévision fixé sur l'un des murs du salon, un bandeau vitré a été placé au niveau du sol. Pour favoriser la luminosité et permettre des vues transversales entre les étages, l'architecte a fait usage de caillebotis en acier galvanisé qu'il a placés au pied de chaque volée d'escalier. Ces caillebotis ont aussi été utilisés à l'extérieur, comme garde-corps pour la terrasse privée des parents et le balcon placé au niveau de la cuisine, côté rue. Dernière pièce de l'assemblage, le volume qui se développe sous la toiture, dont l'un des pignons est entièrement vitré, constitue un espace polyvalent qui sera prochainement aménagé. Réalisation : DDGM Architectes Associés, architecte Mohamed Mahboub. Tél. : 02 511 96 95 www.ddgm.be Découvrez l'intégralité du texte et les plans de ce reportage dans le magazine Je vais Construire de mai en vente chez votre libraire. www.jevaisconstruire.be STEPHAN DEBUSSCHERE