Enfant, vous le faisiez naturellement, pendant des heures. Vous jouiez à l'école, au papa et à la maman, aux cowboys et aux indiens. Vous donniez le bain à vos poupées, faisiez rouler vos petites voitures dans le couloir ou construisiez une maison en Lego. Vous inventiez des histoires ou jouiez à cache-cache dans la cour de récréation... Le jeu est pour les enfants une manière de découvrir le monde. En jouant, un enfant expérimente comment son corps fonctionne et où se situent ses limites physiques. En jouant avec d'autres, il apprend comment établir des relations et se comporter en groupe. Il apprend à gagner et à perdre. Bref, l'enfant acquiert par le jeu une série d'aptitudes qui lui seront bien utiles dans sa vie future. Sans compter que jouer est amusant et délassant.
...

Enfant, vous le faisiez naturellement, pendant des heures. Vous jouiez à l'école, au papa et à la maman, aux cowboys et aux indiens. Vous donniez le bain à vos poupées, faisiez rouler vos petites voitures dans le couloir ou construisiez une maison en Lego. Vous inventiez des histoires ou jouiez à cache-cache dans la cour de récréation... Le jeu est pour les enfants une manière de découvrir le monde. En jouant, un enfant expérimente comment son corps fonctionne et où se situent ses limites physiques. En jouant avec d'autres, il apprend comment établir des relations et se comporter en groupe. Il apprend à gagner et à perdre. Bref, l'enfant acquiert par le jeu une série d'aptitudes qui lui seront bien utiles dans sa vie future. Sans compter que jouer est amusant et délassant. Qu'en est-il des grandes personnes ? Au fur et à mesure que nous devenons adultes, nous accumulons les responsabilités et les obligations. Les loisirs se raréfient et le temps hors travail est de préférence consacré à des occupations utiles : on " doit " faire tourner une machine, ranger le garage, répondre à ses mails... Même les activités délassantes ne sont pas toujours programmées " pour le seul plaisir " : on lit pour se tenir au courant, on enfile ses chaussures de sport pour garder la forme ou perdre du poids, on cuisine parce qu'il faut bien nourrir sa petite tribu. L'accent réside sur l'objectif, pas sur l'élément ludique. Or, ce qui caractérise le jeu, c'est l'absence d'objectif... à l'exception du plaisir de jouer. Le jeu est associé surtout à l'enfance. Mais l'envie de jouer ne disparait jamais tout à fait, selon le psychiatre américain Stuart Brown, une autorité dans le domaine du jeu et le créateur du National Institute for Play. Lors d'une conférence vidéo sur l'importance de jouer pour les adultes, il plaide avec conviction pour une vie plus ludique. Parce que jouer c'est amusant, mais c'est bon aussi pour la santé mentale et physique. Heureusement, notre époque connait un regain d'intérêt pour le jeu, y compris pour les adultes. Et nous ne parlons pas ici des jeux à l'ordinateur, qui apportent certes une part de détente et de plaisir, mais de " vrais jeux " : une soirée Colons de Catane ou Harry Potter avec un groupe d'amis, un tournoi de kubb en été, une chasse aux Pokémons avec votre enfant... Hors de la maison aussi : une partie de paintball, de lasergame ou d'escape room en famille, ça resserre les liens. Et qui aurait pu croire que des adultes trouvent génial de revêtir des costumes historiques et de jouer à la guerre sur un champ de bataille ? Ou que les Festivals du fantastique, où les festivaliers viennent costumés en farfadet, troll ou sorcière, deviendraient si populaires ? Il est aussi possible d'ajouter un aspect ludique à des tâches utiles : troquez votre ennuyeux agenda contre un bullet journal (bujo) avec des crayons de couleur et des marqueurs spéciaux. Pour ceux qui préfèrent les choses simples et ne savent pas comment donner une impulsion plus ludique à leur vie, Stuart donne quelques conseils. Rappelez-vous ce que vous aimiez quand vous étiez enfant. Jouiez-vous seul ou avec d'autres ? Essayez de ressentir ce que vous viviez enfant en jouant et reprenez cette activité, ou une variante. Laissez-vous entraîner par tout enfant, ou tout adulte, qui vous invite à jouer. Et donnez-vous l'autorisation de faire le fou, de sauter à la corde, de danser le hiphop ou de jouer au cerf-volant. Ou proposez de temps à autre une petite course : premier arrivé à l'arbre. Prêt ? Partez !