"Alors, ça mord ? " me lance, ironique, une cons£ur de la rédaction. Si le poisson mord ? Je te crois ! Ca dévore l'hameçon. Même, ça se déplace carrément en ban, sur l'écran... Pas eu le temps de remplir le tiers du quart de mon profil en ligne que les nasses étaient pleines. Premier candidat, cliqué au hasard : Bambino, 33 ans. Son message est direct, voire agressif : " Ben quoi, tu n'aimes pas les beaux blonds ? " (Mais j'ai rien dit, rien demandé !) Réponse évasive, donc : " Bonjour, j'essaie juste de comprendre comment fonctionne ce site. " Lui : " Tu m'as trouvé, c'était le but, non ? " - " Euh... J'étais juste en train de m'inscrire quand vous m'avez sauté dessus ! " (Ouille. Je n'aurais pas dû écrire " sauté ". Il va sûrement s'en saisir...) Bingo : " Watch your langage ! Sauter, ça signifie autre chose, ici ! " - " Exact. Pardon. " - " Alors, alors, j'suis à ton goût ? " (Pas eu deux secondes pour agrandir sa photo. Je crois que je déteste ce site. Je l'exècre, en fait.) On va don...

"Alors, ça mord ? " me lance, ironique, une cons£ur de la rédaction. Si le poisson mord ? Je te crois ! Ca dévore l'hameçon. Même, ça se déplace carrément en ban, sur l'écran... Pas eu le temps de remplir le tiers du quart de mon profil en ligne que les nasses étaient pleines. Premier candidat, cliqué au hasard : Bambino, 33 ans. Son message est direct, voire agressif : " Ben quoi, tu n'aimes pas les beaux blonds ? " (Mais j'ai rien dit, rien demandé !) Réponse évasive, donc : " Bonjour, j'essaie juste de comprendre comment fonctionne ce site. " Lui : " Tu m'as trouvé, c'était le but, non ? " - " Euh... J'étais juste en train de m'inscrire quand vous m'avez sauté dessus ! " (Ouille. Je n'aurais pas dû écrire " sauté ". Il va sûrement s'en saisir...) Bingo : " Watch your langage ! Sauter, ça signifie autre chose, ici ! " - " Exact. Pardon. " - " Alors, alors, j'suis à ton goût ? " (Pas eu deux secondes pour agrandir sa photo. Je crois que je déteste ce site. Je l'exècre, en fait.) On va donc laisser ce piranha à sa chasse, bloquer la fonction " chat " et étudier autrement la question. D'abord, voyons la marchandise offerte, ce matin : 154 amateurs (dans un rayon de 10 kilomètres de Bruxelles), aux pseudos cucul-la-praline. Au choix : beaumaiscoquin, Toutedire, trouloulou, tcheudiii, LeBonBelge, Quisyfrotte, whynotwithme, etc. Espérons que Foudesbois et Lerandonneur tiennent leurs pro- messes d'évasion. Et que Méchant, Ivre et... Ramoli ne le soient pas trop. Ensuite, casting : la plupart des prétendants ont, hélas, jugé inutile ou trop risqué de poster leur photo. Grossière erreur : ceux-là ne sortiront jamais du lot. Pour le reste, hum : des visages posés, rarement avenants, souvent floutés ou masqués (Mais pourquoi Fakir se cache-t-il sous un lierre en pot ? Mystère). Après, libre à chacune d'en savoir davantage. Sur leurs pages respectives, ces messieurs font état de leurs qualités (d'amant) et de leurs préférences sexuelles. Il y a de tout (et sans doute un peu trop de chefs d'entreprise sportifs et romantiques), mais c'est à vous de voir. Moi, j'ai opté pour Christian, 49 ans, dans le Pas-de-Calais (on ne sait jamais. La distance, parfois, c'est prudent). D'emblée, honnête, il rectifie : " J'ai 55 ans. Sur ce genre de sites, la plupart trichent sur leur âge. Y compris les femmes. " Son appréciation de Gleeden ? " Ici, au moins, les dames sont réelles. On n'y trouve pas d'animatrices de site qui vous font croire que vous accrochez. " Des créatures authentiques, certes, mais... rares. " En six mois, sur trois cents contacts, j'ai rencontré trois dames, en vrai. L'une est devenue une amie. A une autre, je n'ai pas plu. Et la troisième... hésite encore. " Houlà ! Même pas conclu, alors ? Non. Mais total dépensé : " Environ 1000 euros. " Ça fait cher le non-coup... Si le site est gratuit pour les femmes, les hommes trinquent. Le système de paiement par " crédits " (25 pour 15 euros, tarif dégressif) se révèle, pour eux, assez vite ruineux. Chaque nouvelle réponse féminine entraîne un décompte automatique dans leur portefeuille virtuel. " Le site est classe, pas hypocrite, mais en termes de rencontre, il ne m'a jamais rien apporté : un vrai attrape-nigaud ", juge Cha92. La disproportion entre les deux sexes (8 à 10 fois plus d'hommes que de femmes, selon les utilisateurs) en fait fuir plus d'un : " Pour les nanas, c'est la folie, constate Prof : des dizaines de messages par jour, des demandes de chats dès la première seconde de connexion ! Mais pour les mecs... En trois mois, j'ai noué une dizaine de conversations et obtenu deux rencarts. Maintenant, assez, j'me casse. " Lorenzo, lui, fulmine : " Quand la fille te répond, c'est quatre crédits dans la vue, même si elle est quasi aphasique. La première m'a écrit "Slt". Les suivantes ont vite vidé mon stock de crédits... En fait, c'est un peu comme dans la vie réelle : il faut du temps et de l'argent. "Et de la chance ? Fred, Bruxellois de 32 ans, en couple avec enfant, est un habitué. Photo et orthographe irréprochables. Au téléphone, belle voix douce : " J'ai besoin de moments volés. Gleeden m'en fournit plus facilement que la drague : j'ai eu quelques formidables après-midis, comme des petites séquences de films dont je serais l'acteur... " Tiens la semaine dernière, encore, c'était caisse : un chat, un resto et endéans les deux heures, affirme-t-il avec aplomb et lapsus, " j'étais en elle. Euh... chez elle ! " Seul inconvénient : cette quête lui prend du temps. " Trop. Au bureau, je cherche tout en travaillant. C'est un peu nul, j'avoue. Il y a clairement un risque d'assuétude... " Retour au site : depuis que j'y ai déposé un modeste cliché de vacances, des petits c£urs et des étoiles n'arrêtent pas de pleuvoir sur ma page, comme autant d'invites à partager... et la preuve que, pour les femmes, Gleeden offre incontestablement l'embarras du choix. Mission achevée, permettez-moi toutefois de me retirer (oups). Et merci pour les gentils compliments. VALÉRIE COLINLe système de paiement par " crédits " s'avère vite ruineux