L'hiver approche à grands pas, les appareils de chauffage reprennent du service, nous aérons moins et, dans la foulée, le risque de taux élevés de monoxyde de carbone (CO) à l'intérieur des habitations augmente. Le CO est un gaz libéré par une combustion incomplète, par exemple lorsqu'un appareil de chauffage (poêle à gaz, boiler, feu ouvert...) est utilisé dans une pièce mal ventilée. Incolore, in...

L'hiver approche à grands pas, les appareils de chauffage reprennent du service, nous aérons moins et, dans la foulée, le risque de taux élevés de monoxyde de carbone (CO) à l'intérieur des habitations augmente. Le CO est un gaz libéré par une combustion incomplète, par exemple lorsqu'un appareil de chauffage (poêle à gaz, boiler, feu ouvert...) est utilisé dans une pièce mal ventilée. Incolore, inodore et insipide, il ne peut être identifié qu'à l'aide d'un détecteur de CO. Une concentration élevée de CO dans une habitation n'est pas innocente: elle nous prive d'oxygène lorsque nous respirons. Dans notre pays, plusieurs centaines de personnes sont chaque année victimes d'une intoxication au CO dans leur propre foyer. Vous trouverez une foule de conseils pour prévenir ce problème sur le site du centre Antipoisons (www.centreantipoisons.be/monoxyde-de-carbone)... Mais quid lorsque le mal est fait? Bien souvent, on soupçonne une intoxication au CO lorsque la victime: - souffre de maux de tête, de vertiges, de somnolence ou parfois d'une impression de fatigue ; - a des nausées et vomissements ; - perd connaissance ; - présente une hyperventilation ; - elle n'a pas le teint gris malgré le manque d'oxygène. - N'approchez la victime que si vous pouvez le faire en toute sécurité. Ne prenez pas de risque! - Essayez de ventiler la pièce depuis l'extérieur et désactivez la source de CO. Déplacez la victime vers un endroit sûr. Si ce n'est pas possible, attendez l'arrivée des secours. - Contrôlez l'état de conscience de la victime. - Si elle a perdu connaissance mais semble respirer normalement, installez-la en position latérale de sécurité. Si elle ne respire pas normalement, efforcez-vous de la réanimer! - Si la victime est consciente, aidez-la à adopter une position confortable, en veillant à ce qu'elle puisse respirer librement. - Alertez toujours les secours (112), même si la victime n'a pas perdu connaissance. - Contrôlez régulièrement l'état de conscience et la respiration.