En comparaison avec les Etats-Unis, le secteur immobilier s'est relativement bien comporté en Belgique, même si l'on a constaté une légère pression sur le prix des immeubles dans certaines régions et qu'un laps de temps plus long s'écoule manifestement entre la mise en vente et l'acquisition. De là à affirmer que tout investissement dans l'immobilier est forcément rentable, il y a loin de la coupe aux lèvres. La confiance des consommateurs s'est largement érodée et les acquére...

En comparaison avec les Etats-Unis, le secteur immobilier s'est relativement bien comporté en Belgique, même si l'on a constaté une légère pression sur le prix des immeubles dans certaines régions et qu'un laps de temps plus long s'écoule manifestement entre la mise en vente et l'acquisition. De là à affirmer que tout investissement dans l'immobilier est forcément rentable, il y a loin de la coupe aux lèvres. La confiance des consommateurs s'est largement érodée et les acquéreurs potentiels se montrent désormais plus prudents. Il n'est pas exclu que ceux-ci épargnent une petite année de plus pour pouvoir emprunter moins. Au cours des prochains mois, les banques n'octroieront du reste pas de crédits hypothécaires sans exiger de solides garanties en contrepartie. Enfin, nous n'excluons pas que le taux à long terme faiblisse dans les mois à venir. Si vous envisagez de contracter un emprunt hypothécaire en vue d'un investissement, nous vous conseillons dès lors de faire preuve d'encore un peu de patience... Au moins quelques mois. Le rendement espéré pourrait en effet se révéler décevant. En revanche, vous pouvez envisager de diversifier vos revenus au travers d'actifs immobiliers en optant pour une sicafi. Cette forme d'investissement, qui consiste en un portefeuille diversifié d'immeubles, est soumise à plusieurs règles spécifiques telles que l'obligation de reverser chaque année 80 % des bénéfices aux actionnaires. Les sicafi composées à 60 % d'immobilier résidentiel sont pour leur part exonérées de précompte mobilier. Au demeurant, cette catégorie d'investissement présente un avantage fiscal : s'agissant d'actions, les sicafi sont considérées, lors de la planification successorale, comme des actifs mobiliers, et peuvent à ce titre faire l'objet d'une donation plus facilement qu'un immeuble. Autre atout des sicafi résidentielles : leur valorisation attrayante en période de déprime boursière. Aedifica (50 % de maisons de repos et le solde logé dans l'immobilier résidentiel) affiche en effet une décote de 30 % par rapport à sa valeur intrinsèque. Autrement dit, si vous achetez aujourd'hui une action Aedifica, vous bénéficierez d'une réduction de 30 % sur la valeur des bâtiments qui composent son portefeuille. Sans compter le rendement de dividende net de 5 %. Même constat pour la deuxième sicafi belge, Home Invest. Sa décote ressort à 22 % et son rendement de dividende est supérieur à 5 %. l