Il y a des homonymies qui peuvent prêter à confusion. Des anciens du Parti populaire et de La Droite, deux partis de droite radicale francophones qui ont échoué à obtenir des élus le 26 mai...

Il y a des homonymies qui peuvent prêter à confusion. Des anciens du Parti populaire et de La Droite, deux partis de droite radicale francophones qui ont échoué à obtenir des élus le 26 mai dernier, viennent de créer une nouvelle formation baptisée Droite populaire. Son secrétaire général se nomme... André Antoine et c'est d'ailleurs de lui qu'émane la plupart des communiqués de cette nouvelle formation. Précision utile, quand même : celui-ci n'a rien à voir avec le CDH André Antoine, ancien ministre et président du parlement de Wallonie. L'André Antoine dont il est question ici était un des collaborateurs parlementaires de l'ex-député fédéral Aldo Carcaci, un des initiateurs du nouveau parti. Un article de La Libre, voici deux ans, le présentait comme tenté par un virage à l'extrême droite. Une plainte d'André Antoine - celui de Droite populaire... - avait alors été jugée non recevable par le Conseil de déontologie journalistique.