Confrontée à une vague de chaleur précoce cette année et à une sécheresse chronique, la Californie tente de sauver sa population de saumons chinook (saumons royaux) de l'extinction en lui évitant coûte que coûte les eaux des rivières devenues trop chaudes: les alevins ont été convoyés en camions- citernes réfrigérés vers des eaux plus froides, indispensables à leur survie.
...

Confrontée à une vague de chaleur précoce cette année et à une sécheresse chronique, la Californie tente de sauver sa population de saumons chinook (saumons royaux) de l'extinction en lui évitant coûte que coûte les eaux des rivières devenues trop chaudes: les alevins ont été convoyés en camions- citernes réfrigérés vers des eaux plus froides, indispensables à leur survie. Un jeune saumon a en effet beaucoup de mal à survivre dans des eaux dont la température dépasse les 13°C. Or, depuis le mois de mai et pendant tout l'été, la rivière Sacramento, l'une des voies d'eau principales empruntées par les poissons pour rejoindre le Pacifique, a affiché des températures dépassant les 37°C. Les poissons y cuisaient littéralement. Depuis 1994, le chinook est classé aux Etats-Unis parmi les espèces en voie d'extinction à moyen voire à court terme. Par ailleurs, une économie puissante dépend du saumon royal: selon la Golden State Salmon Association, la filière rapporte 1,4 milliard de dollars à la Californie et soutient 23 000 emplois. Des missions de sauvetage ont été lancées, concernant près de 20 millions de jeunes poissons. Menées par des scientifiques, des écloseries, des industriels et des politiques locaux, ces opérations se sont poursuivies tout l'été. Des alevins mais aussi des poissons déjà presque adultes ont été transportés vers l'océan. D'autres convoyés d'une écloserie à une autre ou d'une rivière à une autre. Ce chassé-croisé géographique est rendu complexe par le cycle de vie du saumon, un poisson migrateur qui, dans sa jeunesse, descend les cours d'eau vers l'océan, avant de les remonter à l'âge adulte pour frayer dans sa rivière natale. Un projet de sauvetage alternatif, bien plus ambitieux à long terme, a failli voir le jour. L'idée était d'emmener les jeunes saumons de la rivière Sacramento à la montagne, à la fraîche rivière McCloud, avant de les redescendre à proximité du Pacifique. Selon le San Francisco Chronicle, un scientifique de l'administration américaine océanique et atmosphérique (NAOO) aurait confié que ce projet était vital pour l'avenir des saumons chinook. Alors que l'affaire était prête à être lancée en 2019, l'administration Trump l'a mise à terre. Pour sauver durablement le saumon royal, tous les regards sont désormais tournés vers le nouvel occupant de la Maison-Blanche.