Irrésistibles. Depuis cette médaille d'argent douce-amère glanée aux Jeux olympiques de 2016, la première dans un sport collectif pour la Belgique depuis 1936, les Red Lions ont brillé de mille feux, dorés cette fois. Champions du monde ...

Irrésistibles. Depuis cette médaille d'argent douce-amère glanée aux Jeux olympiques de 2016, la première dans un sport collectif pour la Belgique depuis 1936, les Red Lions ont brillé de mille feux, dorés cette fois. Champions du monde en 2018, pour la première fois de leur histoire. Puis champions d'Europe en août, à domicile, en surclassant l'Espagne 5 - 0. Presque comme une évidence, après deux finales perdues en 2013 et en 2017. En toute logique, l'équipe masculine de hockey sur gazon a remporté le Trophée national du mérite sportif en novembre, succédant à la gymnaste Nina Derwael. Moins visible mais pourtant tout aussi flamboyante que la génération dorée des Diables Rouges, elle est montée en puissance depuis le début des années 2000, jusqu'à devenir la patronne incontestée d'un sport de plus en plus prisé. Le 20 septembre, la Fédération belge de hockey a passé le cap des 50 000 membres au niveau national, soit plus du double d'il y a dix ans. Contrairement aux Red Panthers, l'équipe féminine, qui a échoué lors des qualifications, les Lions seront présents aux Jeux olympiques de Tokyo en 2020, afin d'y conquérir le seul titre manquant pour un prestigieux tiercé.