S'inscrivant résolument dans le sillage de sa brillante exposition Freud au Maroc. Regards sur l'identité, organisée en 2008, Paul Dahan, fondateur et animateur du Centre de la culture judéo-marocaine, remet le couvert avec Le Maroc & l'Europe - six siècles dans le regard de l'autre. Autrement dit, le maelström d'événements qui va des premières traces laissées par les diplomates et les voyageurs, à l'accouchement d'un accord sur le " statut avancé ", signé le 13 octobre 2008 entre l'Union européenne et le Maroc et qui constitue un stade intermédiaire entre l'association et l'intégrat...

S'inscrivant résolument dans le sillage de sa brillante exposition Freud au Maroc. Regards sur l'identité, organisée en 2008, Paul Dahan, fondateur et animateur du Centre de la culture judéo-marocaine, remet le couvert avec Le Maroc & l'Europe - six siècles dans le regard de l'autre. Autrement dit, le maelström d'événements qui va des premières traces laissées par les diplomates et les voyageurs, à l'accouchement d'un accord sur le " statut avancé ", signé le 13 octobre 2008 entre l'Union européenne et le Maroc et qui constitue un stade intermédiaire entre l'association et l'intégration à l'Union européenne. Né à Fès, au Maroc, Paul Dahan a vécu en Israël et dans les pays scandinaves avant de se poser à Bruxelles où il a décroché une licence en histoire de l'art à l'ULB puis un diplôme de psychologie à Louvain. Son questionnement permanent et obsédant sur l'identité l'amène à suivre une psychanalyse puis d'acquérir une formation de psychanalyste. " Un questionnement lourd à porter, confie-t-il. A un moment, j'ai eu besoin de légèreté et j'ai commencé à collectionner, avec la complicité de ma femme, des objets sur la communauté judéo-marocaine avec le but de questionner l'identité à travers les objets. Ces derniers, en effet, parlent et émeuvent, ils permettent de voir les similitudes et les différences, de se remettre en question. Ils sont une manière de comprendre l'autre. " Initiée il y a près de trente ans, l'immense collection réunit plus de 8 000 livres, 25 000 manuscrits originaux, des centaines de tableaux, gravures et photographies, ainsi que des milliers d'objets quotidiens et de culte. En 2008, elle constitue le fonds du Centre de la culture judéo-marocaine, fraîchement créé, et permet la mise sur pied de plusieurs expositions. " J'aime bien cette opportunité que donne la culture pour toucher les gens. Dans l'être humain il y a trois pôles : le pouvoir, le savoir et l'esthétique. La culture permet de jouer sur les trois. "Le propos de l'exposition à Tour & Taxis, organisée avec la complicité de l'historienne et psychanalyste Sylvie Lausberg, porte sur les histoires singulières et croisées entre les Marocains et les Européens, sur la diversité et sur le rapport à l'autre. Elle s'articule autour de sept modules chronologiques. Haletante comme un scénario hollywoodien, cette chronologie est ponctuée d'autant de thèmes : " L'autre, mon meilleur ennemi ", " L'autre, un adversaire à maîtriser ", " L'autre, une curiosité ", " L'autre, source de richesse ", " L'autre, le sujet ambivalent ", " L'autre, un sujet comme moi " et illustrée d'autant d'objets, significatifs sur les formes prises par ces interrogations. " Je ne suis pas sûr de beaucoup de choses, conclut Paul Dahan. Mais d'une chose, bien : la diversité est plus bénéfique que l'enfermement. Pour moi, le vrai combat contre le radicalisme, c'est le vécu de la différence et l'empathie. Chaque individu est singulier, son histoire est différente. Plus on s'ouvre à la différence, mieux on la comprend et, partant, on est plus riche et plus fort intérieurement. "Exposition Le Maroc & l'Europe - Six siècles dans le regard de l'autre, du 14 octobre au 14 novembre à Tour & Taxis, à Bruxelles. www.maroceurope.org BARBARA WITKOWSKA