Début d'année, le Grand-Duché de Luxembourg devient le premier pays européen à annoncer l'interdiction totale sur son sol, d'ici au 1er janvier 2021, du glyphosate, présent dans le célèbre Roundup, commercialisé depuis 1975 par Monsanto. Cette décision intervient dans un contex...

Début d'année, le Grand-Duché de Luxembourg devient le premier pays européen à annoncer l'interdiction totale sur son sol, d'ici au 1er janvier 2021, du glyphosate, présent dans le célèbre Roundup, commercialisé depuis 1975 par Monsanto. Cette décision intervient dans un contexte tendu: plusieurs enquêtes et articles scientifiques accusent l'herbicide le plus vendu au monde d'être hautement cancérigène et nuisible pour l'environnement, les insectes et les oiseaux, mais les contre-enquêtes diligentées par l'entreprise américaine se multiplient et l'Union européenne a prolongé l'utilisation du produit jusqu'en 2022. Aux yeux du gouvernement luxembourgeois, sa mesure "a la capacité de produire un effet de levier important dans l'ensemble de l'Union européenne, sachant que d'autres pays tels que l'Autriche ont entamé des démarches similaires" et incarne "un pas décisif dans une démarche durable répondant aux ambitions d'une utilisation des produits phytopharmaceutiques moderne et respectueuse de l'environnement". En Belgique, le 3 septembre, le Conseil supérieur de la santé a proposé la même interdiction, dès 2022, pour les particuliers comme pour les professionnels, à charge d'ici là de "réaliser avec beaucoup de soin un équilibre entre le principe de précaution de la protection de la santé humaine et environnementale et la prévention des pertes économiques à long terme".