Alors qu'on ne cesse de dénoncer la fracture sociale causée par la numérisation, n'est-il pas paradoxal que celle-ci se développe à la vitesse de l'éclair, avec la vigueur et la rigueur d'un rouleau compresseur? Il y a là un problème de plus en ...

Alors qu'on ne cesse de dénoncer la fracture sociale causée par la numérisation, n'est-il pas paradoxal que celle-ci se développe à la vitesse de l'éclair, avec la vigueur et la rigueur d'un rouleau compresseur? Il y a là un problème de plus en plus inquiétant pour l'égalité des citoyens. A titre d'exemple, voici un cas vécu et pour le moins interpellant: le client d'une grande banque, ne parvenant pas à contacter le siège de celle-ci au numéro de téléphone mentionné par celle-ci comme référent en cas de problème, s'est vu répondre par un préposé de ladite institution: "Si vous voulez que l'on décroche, chargez l'application de la banque sur votre smartphone et là, vous aurez une réaction rapide." Ainsi donc, après avoir houspillé leurs clients pour qu'ils se connectent via leur PC, après avoir supprimé à tout-va les agences avec "self desks", sans parler de la suppression de nombreux distributeurs de cash, on se voit enjoindre de charger l'app de la banque pour rester un client digne de considération. Mais jusqu'où les banques iront-elles dans le mépris et la recherche exclusive de leur profit, sans aucun égard à un minimum de notion de service au public que requiert pourtant la nature de leur activité?