C'est de Blabla 18-25 que sont partis les trolls qui ont conduit le " numéro anti-relou " à fermer boutique. Sur ce forum de discussion du site Jeuxvideo.com, les " kheys ", du nom que se donnent ses habitués, s'étaient passé le mot : noyez ce numéro, destiné à décou...

C'est de Blabla 18-25 que sont partis les trolls qui ont conduit le " numéro anti-relou " à fermer boutique. Sur ce forum de discussion du site Jeuxvideo.com, les " kheys ", du nom que se donnent ses habitués, s'étaient passé le mot : noyez ce numéro, destiné à décourager les harceleurs sexuels, sous les sms d'insulte. Il en est arrivé 20 000. C'est sur Blabla 18-25 qu'ils ont coordonné leur offensive contre la journaliste d'Europe 1 Nadia Daam (photo), qui a eu le tort de dire qu'il était " la poubelle à déchets non recyclables d'Internet ". Menaces de mort, de viol, contre son enfant, jusqu'à une tentative d'intrusion à son domicile : l'affaire a pris une ampleur sans précédent, qui a poussé Jeuxvideo.com à réagir. Une première. La direction de Webedia, la maison mère, a " condamné fermement ", avant de renforcer ses équipes de modération... essentiellement assurée par les internautes eux-mêmes et manifestement insuffisante. Nadia Daam n'est pourtant pas la première victime de ces déferlements de haine imbécile. Les militants LGBT et féministes sont régulièrement les cibles de cette " armée ", comme elle s'appelle, de " masculinistes " jeunes et virulents. Coupables d'injures publiques, sexistes ou racistes et de menaces de mort et de viol, pas sûr qu'ils échappent, cette fois, aux poursuites judiciaires. E. Me.