La cause étant probablement entendue quant à la réalisation de l'accord Etat belge-BNP Paribas-Fortis Holding, les investisseurs sont désormais contraints de se concentrer sur la valeur de Fortis Holding séparée de ses activités bancaires et néerlandaises. Afin d'y voir plus clair, nous avons rencontré Ivan Lathouders, analyste spécialisé dans les valeurs financières à la Banque Degroof.
...

La cause étant probablement entendue quant à la réalisation de l'accord Etat belge-BNP Paribas-Fortis Holding, les investisseurs sont désormais contraints de se concentrer sur la valeur de Fortis Holding séparée de ses activités bancaires et néerlandaises. Afin d'y voir plus clair, nous avons rencontré Ivan Lathouders, analyste spécialisé dans les valeurs financières à la Banque Degroof. Ivan Lathouders : Globalement, nous conseillons de conserver mais certainement pas d'acheter. Notre objectif de cours de 1,70 euro est en effet légèrement inférieur au cours actuel. Nous devons tout d'abord observer que, dans sa nouvelle forme, Fortis sera un véritable holding avec des activités peu ou pas intégrées. Il y a donc lieu d'appliquer une décote que nous évaluons à 30 % par analogie à la plupart des holdings cotées sur Euronext Brussels. De plus, notre valorisation des activités d'assurances en Belgique est largement inférieure au prix déboursé par Fortis Banque/BNP Paribas pour la reprise de 25 % de Fortis Insurance Belgium étant donné la forte détérioration des conditions de marché. Par ailleurs, nous avons décidé d'appliquer une valeur négative de 1 milliard d'euros pour la Relative Performance Note liée aux cashes, des produits hybrides liant Fortis Holding et Fortis Banque. Fortis Holding pourrait évidemment puiser dans ses liquidités pour procéder à des acquisitions, mais elle ne pourra en utiliser qu'une partie étant donné qu'elle se doit de garder un matelas de sécurité vu les incertitudes de marchés et judiciaires. Il lui sera en outre difficile de vendre à bon prix des activités ne pouvant être intégrées de sa filiale Fortis Insurance International en raison des conditions de marché difficiles. Ce processus demandera donc beaucoup de temps, d'autant plus que le holding ne devrait dévoiler sa stratégie qu'en septembre. L'orientation stratégique est évidemment prépondérante mais, à plus court terme, c'est surtout l'évolution des cashes et des fresh, des produits hybrides liant Fortis Holding à respectivement Fortis Banque et Fortis Nederland. Dans le meilleur des cas, cela pourrait ajouter 3 milliards d'euros à notre valorisation. La valeur des activités assurances dépendra fortement des conditions de marché. Propos recueillis par Cédric Boitte