Des atouts techniques

Un faux plafond peut répondre à des besoins techniques. Il permet tout d'abord d'améliorer l'isolation, aussi bien thermique qu'acoustique. Côté thermique, il suffit de placer un matériau isolant - laine de verre ou de roche, liège ou encore polystyrène expansé - dans l'es...

Un faux plafond peut répondre à des besoins techniques. Il permet tout d'abord d'améliorer l'isolation, aussi bien thermique qu'acoustique. Côté thermique, il suffit de placer un matériau isolant - laine de verre ou de roche, liège ou encore polystyrène expansé - dans l'espace entre le plafond et le faux plafond, avec pour conséquence que les pertes de chaleur diminuent et que le volume à chauffer est moins important. Côté acoustique, on peut opter pour un faux plafond entier ou un îlot partiel dans un matériau absorbant. Un faux plafond peut aussi servir à dissimuler des câbles ou des gaines techniques. Il fait alors office de caisson de camouflage, tout en permettant un passage facile des équipements. Les installations de ventilation peuvent notamment profiter de ce système pour circuler discrètement entre les pièces. La composition même d'un faux plafond permet par ailleurs l'intégration aisée d'appareils d'éclairage. Les possibilités esthétiques sont très variées. Un faux plafond peut tout simplement dissimuler un plafond en mauvais état ou endommagé. Il permet également d'abaisser la hauteur sous plafond. On peut même jouer sur les volumes en organisant des hauteurs différentes dans un même espace, à l'aide de faux plafonds partiels. Ils permettent aussi d'intégrer de nombreux éléments décoratifs en vue d'habiller l'espace. Cécile Wolfs