Quasi toutes les communes bruxelloises ont banni le quad de leur territoire. Le Can-Am Spyder, qui ressemble à un quad à trois roues (une derrière, deux devant), a pris le relais. La députée bruxelloise Célin...

Quasi toutes les communes bruxelloises ont banni le quad de leur territoire. Le Can-Am Spyder, qui ressemble à un quad à trois roues (une derrière, deux devant), a pris le relais. La députée bruxelloise Céline Delforge (Ecolo) s'insurge : " Classés comme engins "récréatifs", ils sont extrêmement puissants (200 km/h en vitesse de pointe) et ne sont pas adaptés à la conduite en ville, défensive. Ces engins, coûteux, posent un problème de sécurité routière et de convivialité dans l'espace public, utilisant la voirie comme terrain de jeu. " Le ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smet (SP.A), est perplexe : " Le Code de la route les considère comme des tricycles à moteur, soumis aux mêmes règles que la voiture. Difficile de les interdire... en l'absence de signal routier idoine. Et le gouvernement fédéral aurait du mal à trouver une définition permettant de créer ce signal : les petits tricycles pour le transport de marchandises, comme le Piaggio Ape, ou de personnes, comme le tuk-tuk, pourraient également être concernés. "