Si j'ai bien compris, la grande peur, avec cette épidémie qui perdure malgré un excellent taux de vaccination, n'est pas que nous tombions malades mais le débordement des hôpitaux, le manque de...

Si j'ai bien compris, la grande peur, avec cette épidémie qui perdure malgré un excellent taux de vaccination, n'est pas que nous tombions malades mais le débordement des hôpitaux, le manque de lits en soins intensifs et, surtout, le manque de personnel soignant. Il faudra, nous dit-on, reporter des opérations urgentes ou choisir parmi les malades, et c'est déjà le cas! Le mari d'une amie dûment vacciné est mort d'un arrêt cardiaque la semaine dernière après deux reports de pontage. Au lieu de culpabiliser les "résistants âgés "et autres antivax, pourquoi ne pourrait-on faire appel aux infirmiers, médecins et soignants, militaires et civils, récemment pensionnés mais volontaires (je parie qu'il y en a) en les indemnisant correctement? Autre idée, l'hôpital militaire ne pourrait-il pas se charger des soins intensifs de longue durée nécessaires aux patients Covid dans son infrastructure bien équipée? A situation exceptionnelle, solutions exceptionnelles?