Une cathédrale pour le vin

Dans le quartier Bacalan, à Bordeaux, le nouvel étendard de la capitale girondine affiche fièrement ses rondeurs. Et ne désemplit pas. Un mois après son ouverture, le 1er juin, la Cité du Vin (1) avait déjà accueilli plus de 40 000 visiteurs. Il faut dire que l'ouvrage, bâti sur le site des anciennes forges du grand port maritime, sous la houlette des créateurs de l'agence XTU, constitue aussi une prouesse architecturale, avec son ossature en bois recouverte de verre et d'aluminium, sa tour en forme de cep de vigne, qui culmine à 55 mètres, et ses courbes aux reflets dorés.
...

Dans le quartier Bacalan, à Bordeaux, le nouvel étendard de la capitale girondine affiche fièrement ses rondeurs. Et ne désemplit pas. Un mois après son ouverture, le 1er juin, la Cité du Vin (1) avait déjà accueilli plus de 40 000 visiteurs. Il faut dire que l'ouvrage, bâti sur le site des anciennes forges du grand port maritime, sous la houlette des créateurs de l'agence XTU, constitue aussi une prouesse architecturale, avec son ossature en bois recouverte de verre et d'aluminium, sa tour en forme de cep de vigne, qui culmine à 55 mètres, et ses courbes aux reflets dorés. Géré par la Fondation pour la culture et les civilisations du vin, que préside Sylvie Cazes, le " Guggenheim de Bordeaux ", ainsi que certains le surnomment, en référence au musée de Bilbao, se revendique comme un lieu unique au monde consacré au sang de la vigne. Avec ses 13 500 mètres carrés répartis sur 10 niveaux, c'est en tout cas la plus vaste structure de la planète dédiée à Bacchus... Le fruit de huit années de réflexion, trois ans de travaux et 81 millions d'euros investis. Passé la surprise du bâtiment vu de l'extérieur, l'espace intérieur en réserve bien d'autres. S'y côtoient un restaurant panoramique, un bar à vins, une boutique, un salon de lecture, un auditorium, une magnifique cave circulaire riche de 14 000 flacons, dont certains inédits en Europe, un bel espace d'exposition où, pour l'heure, on découvre l'épopée du chantier de l'édifice, en 88 clichés de la photographe Isabelle Rozenbaum (2). Et, enfin, la pierre angulaire de cette nouvelle cathédrale bachique : le parcours permanent, qui convie les visiteurs à explorer tous les univers du vin en 19 étapes ludiques. Pas de guide, mais un " compagnon de voyage ", autrement dit un casque auditif, se déclenche automatiquement au fil de la déambulation. Morceaux choisis : le tour du monde des vignobles en images saisissantes diffusées sur des écrans géants à même le sol ; la table des terroirs interactive qui s'anime sous nos doigts ; le buffet des cinq sens, pour saisir les clés de la dégustation ; ou encore les divans de Bacchus et Vénus, pour apprécier, en position allongée, le regard érotique des artistes sur le vin, dévoilé dans ses aspects les plus licencieux à travers un oeilleton. Sans oublier l'étape " Boire et déboires ", qui rappelle les effets nocifs d'une ivresse non maîtrisée. Un peu de pragmatisme dans ce déluge de sensations... (1) www.laciteduvin.com Parcours permanent : 20 euros. (2) Exposition jusqu'au 7 janvier 2017. C'est officiel depuis quelques mois, six routes mènent aux vins du Bordelais, sous le label Vignobles & Découvertes. Il fallait bien cela pour mettre en valeur la richesse des terroirs et la multitude d'offres oenotouristiques qui les parsèment. Petit tour d'horizon des bons plans de l'été. Dans le Médoc, sur la " route des châteaux ", La Gravière, à Vertheuil, propose des séjours " digital detox " couplés à un atelier oenologique. La déconnexion temporaire de nos écrans dans un cadre enchanteur (304 euros les 3 jours). Sur le territoire des Graves et de Sauternes, berceau de la vigne régionale, la Foire aux vins et aux fromages de Langon souffle ses 31 bougies, avec des spectacles de rue et des animations gourmandes (du 26 au 28 août ; de 2 à 7 euros). Une institution ! Dans le Libournais, le vignoble se découvre à vélo. La balade d'une journée ménage deux haltes gustatives : l'une pour découvrir un lalande-de-pomerol au château Siaurac, et l'autre au château Soutard, un grand cru classé de Saint-Emilion (Bordovino, 145 euros). Sur la pittoresque " route de la corniche fleurie ", voici Blaye et Bourg, site idéal pour une croisière des vins de 90 minutes sur la Dordogne et l'estuaire de la Gironde (18 euros). A l'initiative du château Leroy-Beauval, la région de l'Entre-deux-Mers est, quant à elle, le théâtre d'une expérience aussi innovante qu'écologique : parcourir les vignes avec un gyropode Segway (1 heure 30, 40 euros)... Enfin, à Bordeaux, porte d'entrée du vignoble, on s'initiera à la dégustation dans les ateliers estivaux dispensés à l'Ecole du vin (2 heures, 39 euros). www.chateaulagraviere.com www.fetes-foires-salons-langon.fr www.bordovino.com www.bourg-en-gironde.fr Balade sur un gyropode, tél. : +33 05 24 73 22 50. www.ecoleduvindebordeaux-campus.comPAR LETIZNIA DANNERY