Comme les fillettes naissent d'emblée avec un " stock " d'ovocytes complet, elles peuvent en principe bénéficier des mêmes techniques de préservation de la fertilité que les adultes. " Nous n'envisagerons toutefois un prélèvement d'o...

Comme les fillettes naissent d'emblée avec un " stock " d'ovocytes complet, elles peuvent en principe bénéficier des mêmes techniques de préservation de la fertilité que les adultes. " Nous n'envisagerons toutefois un prélèvement d'ovocytes par voie vaginale que chez celles qui ont déjà leurs règles, précise le Pr Tournaye. L'intervention se fera toujours, chez elles, sous anesthésie générale [plutôt que locale], et les échographies nécessaires se feront par voie externe [à travers la paroi abdominale et non par voie vaginale]. " Les garçons ne commencent à produire des spermatozoïdes qu'à la puberté, mais il peut être utile d'en congeler les précurseurs (cellules-souches). " Pour ce faire, nous prélevons sous anesthésie générale un fragment de tissu au niveau de l'un des testicules, en espérant pouvoir le réimplanter chez le patient adulte. Dans le meilleur des cas, on verra alors les cellules-souches se développer en spermatozoïdes ". Quant à savoir si cette approche fonctionne, les scientifiques (dont le groupe de recherche du Pr Tournaye) s'attachent encore à le prouver... mais les résultats obtenus chez l'animal sont en tout cas prometteurs.