Je suis triste pour ce cher Raoul Hedebouw. Il s'était donné un mal de chien pour produire des autocollants réclamant une pension à 1 500 e...

Je suis triste pour ce cher Raoul Hedebouw. Il s'était donné un mal de chien pour produire des autocollants réclamant une pension à 1 500 euros par mois. Il ignorait comment il allait financer cela mais il s'en foutait: c'était juste de la pub pour le PTB. Diable de bon sang, voilà qu'un gouvernement s'installe et annonce que la pension sera de 1 500 euros minimum par mois. Boum, patatras, Raoul peut décoller ses beaux autocollants des voitures et se résigner à faire les deux seules choses dont son parti soit capable: faire du bruit et verser des dizaines de milliers d'euros à des firmes américaines ultracapitalistes pour faire tourner en boucle ses publicités sur Internet. Pauvre Raoul.