En quête d'une escapade " musée " pour bien commencer l'année ? Voici l'événement à ne pas manquer ! Au menu : un voyage au " pays " des Etrusques avec pour escale principale, Cerveteri. Située à une quarantaine de kilomètres de Rome, " la plus prospère et la plus peuplée des cités d'Etrurie " occupa, en Méditerranée antique, une place comparable à celle d'Athènes, Rome ou Carthage.
...

En quête d'une escapade " musée " pour bien commencer l'année ? Voici l'événement à ne pas manquer ! Au menu : un voyage au " pays " des Etrusques avec pour escale principale, Cerveteri. Située à une quarantaine de kilomètres de Rome, " la plus prospère et la plus peuplée des cités d'Etrurie " occupa, en Méditerranée antique, une place comparable à celle d'Athènes, Rome ou Carthage. Efficace mais sans surprises, le parcours est chronologique. Il retrace habilement dix siècles d'histoire : de la naissance (XIIe au VIIIe siècle av. J.-C.) à la disparition de la civilisation (Ier siècle av. J.-C.). Il examine comment des communautés éparses se sont progressivement rassemblées pour former une cité, puis de quelle manière cette dernière s'est imposée comme l'une des principales puissances méditerranéennes. Ouverte sur la mer, la ville tisse des liens étroits avec la Grèce, l'Orient et le reste de la péninsule Italienne. Parmi les 400 pièces présentées sur quelque 1 800 m2, la majorité témoigne du talent et de la sensibilité artistique ambiante. Profitant de nombreux gisements de fer, les Etrusques développent un artisanat prospère fondé sur l'art du métal (fabrication d'objets en bronze, de bijoux en or...). Ils se distinguent également dans l'usage de l'argile et produisent des peintures de très haute qualité. L'exposition revient également sur la naissance de l'archéologie moderne et la découverte des grands sites étrusques à partir des années 1820. Tout au long du XIXe siècle, les campagnes de fouilles et les découvertes s'enchaînent... De riches amateurs viennent aussi retourner la terre. C'est le cas du marquis Campana (1808-1880). Homme du monde, féru d'art et d'archéologie, c'est à lui que l'on doit la découverte de plusieurs chefs-d'oeuvre de l'art étrusque : le Sarcophage des Epoux (fleuron des collections du Louvre, à Paris), les Plaques Campana, les immenses vases issus des nécropoles... Ces derniers comptent parmi les plus belles réalisations de la céramique antique. Leurs riches décors polychromes illustrent avec virtuosité et humour les mythes grecs, à commencer par la geste d'Héraclès. Autant de dessins d'animaux fantastiques et de formes inattendues nous conduisant à une toute simple conclusion : " Quelle imagination ! " Gwennaëlle GribaumontLes Etrusques et la Méditerranée. La Cité de Cerveteri, au musée du Louvre-Lens, 99, rue Paul Bert, à 62300 Lens (France). Jusqu'au 10 mars. www.louvrelens.fr